Début de saison satisfaisant pour les Cats

Patrick Vaillancourt pvaillancourt@icimedias.ca

Début de saison satisfaisant pour les Cats
Le pilote Daniel Renaud est heureux du début de saison des siens. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

HOCKEY.  Avant le début de la saison, si on avait mentionné au pilote des Cataractes Daniel Renaud que ses troupes allaient flirter avec une fiche de 0,500 après une dizaine de rencontres au calendrier régulier, il aurait signé le contrat.

Après les 12 premières parties, les Cats conservent une fiche de 5 gains contre 6 revers, et une défaite en prolongation… pas si mal pour une équipe en reconstruction.

« Après 11 games on était à 0,500, je suis content. Dans un contexte d’une première année de reconstruction et d’une année après un championnat, je pense que les résultats sont encourageants. Mais c’est vraiment dans le processus que je suis content de la façon dont les gars performent. Il n’y a pas un seul match où on ne s’est pas présenté. On aurait pu obtenir une victoire lors de toutes ces parties depuis le début. Je suis content de la façon dont les gars adhèrent à la culture qu’on voulait poursuivre. »

Un des meilleurs exemples est la partie disputée à Sherbrooke, une puissance de la ligue, lors du week-end précédent, alors qu’on pouvait penser que les Cats allaient être détruits. « C’était le pire des scénarios possibles. On jouait un troisième match en trois jours sur la route, le Phoenix était frais n’ayant pas joué la veille, et après 35 minutes c’était 2-2. On l’avait démontré, mais c’est la force de caractère du groupe qui a fait qu’on est revenu de 0-2. Ça aurait été facile de s’effondrer. »

Qu’est-ce qui explique cette force de caractère pour l’entraîneur? « Ce sont les vétérans qui transmettent la culture qui a été acquise l’an passé. Et je vais commencer en parlant de notre capitaine Will Veillette. Son cœur est entièrement Cataractes! Il est dédié à la cause de cette organisation-là! Il le démontre par ses performances chaque match, mais il le démontre aussi tous les jours dans la façon qu’il travaille et qu’il aide nos jeunes à progresser. Une grosse partie du mérite lui revient. Il est bien entouré par les autres vétérans qui donnent l’exemple. »

Le groupe des quatre vétérans défenseurs a aussi eu son mot à dire depuis le début de la saison, mais Daniel Renaud ajoute aussi le nom d’Alexis Beaulac qui l’impressionne depuis le début de la saison. « Alexis était un joueur invité au camp, et il a fait l’équipe à minuit moins une. On a parlé de son cas jusqu’à la dernière seconde. Chaque jour au camp, il nous forçait à le regarder plus. Il nous a forcé la main au camp en progressant tous les jours. Il faisait partie d’un groupe de défenseur qui tombait dans une rotation, mais il n’a pas manqué aucune partie de la saison par sa constance dans ses performances. »

Pour la prochaine séquence du calendrier, l’entraîneur aimerait voir une constance pendant tout un match. « Parfois, on se laisse un peu influencer par le pointage dans notre façon de jouer. Je crois que c’est une question de maturité. C’est la prochaine chose qu’il faut adresser, et c’est beaucoup plus mental que dans le système. Il faut faire confiance à la game qu’en jouant 60 minutes on aura de bons résultats. C’est autant quand on tire de l’arrière que l’on prend une bonne avance et qu’on tombe dans une zone de confort. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires