Des mesures supplémentaires pour la LHJMQ

Patrick Vaillancourt pvaillancourt@icimedias.ca

Des mesures supplémentaires pour la LHJMQ
Natacha Llorens, Directrice des services aux joueurs de la LHJMQ, et le commissaire Gilles Courteau. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

HOCKEY.  Dans la foulée des événements qui ont éclaboussé Hockey Canada avec les scandales d’allégations d’agressions sexuelles, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) prend le taureau par les cornes et met de l’avant une série de nouvelles mesures pour prévenir les comportements problématiques au sein de la ligue.

Avant chaque début de saison, la tradition veut que le commissaire de la LHJMQ Gilles Courteau s’adresse aux médias lors d’une conférence de presse. « Celle d’aujourd’hui a une saveur particulière avec l’été qui a été plutôt tumultueux dans l’univers du hockey junior canadien qui a été marqué par des enjeux de taille à Hockey Canada, exprime d’entrée de jeu le commissaire Courteau. Pour une ligue de développement de jeunes hommes de16 à 20 ans, nous avons une responsabilité d’éduquer et d’encadrer ces jeunes et de les sensibiliser aux enjeux de notre société. »

La LHJMQ a mis de l’avant un plan d’action renouvelé qui sera en vigueur dès cette saison.

En plus des mesures de prévention déjà en place sur divers thèmes comme la drogue, le respect, la discrimination, l’usage des médias sociaux, la violence, et le code d’éthique des joueurs, tous les joueurs devront regarder une série de vidéos d’intégration, dont certains segments portent sur la prévention des inconduites sexuelles.

Pour les interventions, la LHJMQ s’est dotée de structures plus solides afin de répondre à de possibles incidents en matière d’inconduite sexuelle ou de violence.

Premièrement, la LHJMQ encourage les présumées victimes à porter plainte aux autorités policières et judiciaires. Deuxièmement, les présumées victimes pourront se tourner vers un comité indépendant mis en place par la ligue. Ce comité se veut un outil complémentaire pour les présumées victimes. Troisièmement, dans le cas où une présumée victime ne voudrait pas se tourner vers les autorités ou le comité indépendant, Natacha Llorens, la directrice des services aux joueurs, sera le point contact de la ligue afin de faire le suivi auprès du commissaire et des avocats de la ligue.

Une ligne téléphonique a été mise en place pour le soutien aux victimes au 1 877 650-3555 et une adresse courriel au soutienauxvictimes@lhjmq.qc.ca.

Le commissaire Courteau a signifié qu’il n’avait eu aucune directive de Hockey Canada pour la mise en place du plan et que le processus était déjà activé avant que les scandales soient rendus publics. Des discussions ont eu lieu avec les deux autres ligues juniors au pays, et Hockey Canada a été informé du plan d’action de la LHJMQ. « On n’avait pas besoin d’une demande de Hockey Canada, c’était naturel pour nous d’aller de l’avant avec ce plan », a commenté M. Courteau.

Enfin une saison « normale »

Le commissaire Courteau s’est réjoui du début de la saison qui s’amorcera dans un contexte de normalité à la suite des bouleversements des trois dernières années en raison de la pandémie. « C’est excitant de commencer une saison normale. Ça fait trois ans qu’on doit vivre avec la Covid. J’espère que ça sera comme ça pendant toute la saison. »

M. Courteau a aussi annoncé que la formule des 4 de 7 serait de retour pour toute la durée des séries éliminatoires. Un des objectifs est aussi de ramener le repêchage de la ligue en formule présentielle au terme de la saison.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires