Deux Électriks à Concordia

Deux Électriks à Concordia

Sur la photo, on aperçoit Zachary Tellier, l'entraîneur des Électriks Guy Bergeron, et Tristan Gaudreault.

Crédit photo : (Photo l'hebdo Patrick Vaillancourt)

FOOTBALL. Les joueurs des Électriks de Shawinigan Zachary Tellier et Tristan Gaudreault ont tout donné sur le terrain malgré la saison difficile de leur équipe collégiale, si bien que les deux gars de la Mauricie ont attiré les regards des recruteurs des Stingers de l’Université Concordia pour graduer au niveau suivant l’année prochaine.

Bien peu des joueurs des Électriks ont atteint le niveau universitaire depuis le retour du programme de football en 2014. Seulement Philip-Olivier Beaudoin a disputé quelques rencontres pré-saison avec les Gaiters de Bishop’s.

C’est une fierté pour l’entraîneur Guy Bergeron de voir deux travaillants de son équipe graduer avec l’Université Concordia. «C’est une belle fierté! C’est deux gars de la Mauricie, deux gars qui sont la raison pourquoi on a parti ce programme-là, un gars de La Tuque et un gars de Shawi! On ne peut pas être plus heureux! Ces deux gars-là ont eu des moments où ils pouvaient baisser les bras, ils ont passé des saisons difficiles. Mais c’était les premiers à encourager les autres. Ils ont fait preuve d’abnégation et de résilience, et ils se donnent toujours sur un terrain.»

C’est l’entraîneur des porteurs de ballon des Stingers, le Latuquois et ancien gagnant de la Coupe Vanier avec le Rouge et Or de l’Université Laval Guillaume Bourassa qui a recruté les deux joueurs des Électriks. «Je suis de La Tuque et comme gars de région, je crois au potentiel qu’on a en Mauricie. Je sais à quel point c’est important pour les gars en région de se rattacher à un sport. J’ai vu les deux gars jouer, et ils jouent avec cœur et passion, et c’est ce qu’on recherche comme joueurs chez les Stingers. Tu peux être athlétique et ne pas avoir de cœur, et ça fait une différence. Il faut avoir du cœur pour évoluer dans ce sport.»

Zachary  a commencé le football à 10 ans et Tristan à 12 ans.

Jamais le Latuquois ne croyait qu’il atteindrait le niveau universitaire. «Je ne pensais même pas jouer au niveau collégial. Je suis vraiment sur un nuage présentement», commente le receveur de passe qui a été nommé pour une troisième année étudiant-athlète par excellence du programme de football des Électriks.

«Quand j’ai commencé à jouer au football en 6e année, j’étais porteur de ballon et un des bons joueurs de l’équipe. Ç’a toujours été clair pour moi que je continuais le football année après année. Mais je ne croyais quand même pas me rendre au niveau universitaire», commente le Shawiniganais.

Si d’un côté, Zachary aurait poursuivi ses études supérieures même sans jouer au football, ce n’est pas le cas pour Tristan. «J’ai de la difficulté à l’école et le football c’est ce qui a fait que je suis allé au collège. Je ne me serais sans doute pas rendu à l’université, j’aurais opté pour un diplôme professionnel», exprime l’étudiant qui sera dans le programme Sciences des loisirs à Concordia.

Pour Zachary, il poursuit ses études en Génie mécanique, soit la continuité de son programme collégial.

Pourquoi avoir accepté l’offre des Stingers? «McGill avait un œil sur nous, mais les Stingers ont été les premiers à nous approcher. Je me suis toujours dit que si une équipe universitaire me voulait, j’irais pour la première équipe qui me ferait signe», répond Tristan, demi-défensif sur l’équipe d’étoiles en division 3 cette saison.

Les deux coéquipiers habiteront ensemble en appartement, alors ils pourront compter l’un sur l’autre. «Va falloir que Tristan mange ses légumes», lance à la blague Zachary.

«Je vais aider Zachary, mais c’est lui qui va avoir l’idée des recettes, répond Tristan en riant. Zak a une meilleure alimentation que moi, il a déjà réussi à me faire manger du thon, alors ça commence bien!»

Tristan a-t-il un message pour les Shawiniganais inscrits dans un programme de football? «Pour les gars des Jaguars à l’école des Chutes, si vous êtes passionnés et vous travaillez fort, c’est possible. On est peut-être en troisième division collégiale, mais si un athlète se donne et qu’il est sérieux, vous allez vous développer et sortir du lot!»

L’entraîneur Bergeron le souligne depuis plusieurs saisons, c’est difficile de pouvoir performer collectivement tant que le bassin ne sera pas autour d’une quarantaine de joueurs. «On s’engage à s’occuper du produit individuel et le mettre en valeur. On avait dit à ces deux gars qu’ils avaient le potentiel universitaire, ils ont suivi le plan et ils sont récompensés.»

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Michel St-arnaud Recent comment authors
Michel St-arnaud
Invité
Michel St-arnaud

Bravo Tristan. Tu le mérite fortement 👍🏻 Comme athlète et personne, ont gagne à te connaître.