La transformation éclair de l’amphithéâtre

Patrick Vaillancourt pvaillancourt@icimedias.ca

La transformation éclair de l’amphithéâtre
15 JUIN 2019 - Gala de Boxe EOTTM au Centre Gervais Auto de Shawinigan. (Photo : courtoisie Vincent Ethier)

SHAWINIGAN.  Tout se met en place pour le gala de boxe tant attendu de Eye of the Tiger Management (EOTTM) ce vendredi 16 décembre alors que le premier combat est prévu pour 19h. Cependant, une équipe complète mettra la main à la pâte pour la transformation du Centre Gervais auto… en moins de 26 heures!

Jamais l’organisation des Cataractes de Shawinigan n’a présenté deux événements coup sur coup en moins de 48 heures, tout en devant complètement transformer l’environnement.

Ce mercredi soir à 19h, les Cats reçoivent le Drakkar de Baie-Comeau sur la glace du Centre Gervais auto, et 48 heures plus tard, la célèbre phrase « En direct de Shawinigan, livre from Shawinigan » sera entendue par des millions de spectateurs partout dans le monde.

« La partie des Cataractes va se terminer vers 22h mercredi, et le jeudi à minuit et demi (nuit de jeudi à vendredi), la salle doit être prête », commente Claude Vallée, directeur des opérations et des événements spéciaux chez les Cataractes, et qui est le principal responsable de la transformation de l’amphithéâtre. « À la minute que les gars sortent de la glace, on part la machine! »

D’abord, deux équipes de trois employés de la Ville de Shawinigan commencent à retirer les baies vitrées. « Une chance qu’on a les employés de la ville pour nous aider. Ils seront entre 10 et 12 au total. Au moment qu’une section a été enlevée, les gars commencent à installer le plancher de plastique. Ça fait 4-5 ans que la Ville a acheté ce type de plancher qui va sur la glace. Ça sert aussi à la ville pour des événements comme le Salon de l’emploi », explique Claude Vallée.

Seulement pour enlever les baies vitrées et installer le plancher, les employés travailleront sur ces étapes de 12 à 14h. « Pendant ce temps-là, les camions avec tout le matériel d’EOTTM sont dans la cour et ils attentent. Une fois que c’est terminé, une autre étape commence avec le montage du ring. Ce n’est pas l’étape la plus longue, en l’espace d’une à deux heures, le ring est monté. Le plus long, c’est d’installer toutes les lumières sous le tableau indicateur pour le ring. C’est à ce moment que la régie embarque avec toutes les particularités technologiques. Ça leur prend une demi-journée pour s’ajuster », indique M. Vallée.

Une fois ce travail terminer, c’est les employés des Cataractes et de EOTTM qui monte la salle avec les tables et les chaises sur le parterre. « Le plus gros défi dans tout ça c’est de tout harmoniser pour tout le monde qui travaille au montage de la salle. »

Comme les écrans du tableau indicateur ne fonctionnent pas, EOTTM a loué quatre écrans géants pour ce gala. « On ne peut pas faire un gala de boxe sans écran géant. Les gens veulent voir les reprises », ajoute-t-il. « La différence avec les autres galas, on n’avait pas une game de hockey deux jours avant. C’était moins compliqué. »

Le directeur des opérations affirme que l’organisation des Cataractes savait l’ampleur de la tâche d’organiser des galas de boxe conjointement, pour avoir organisé de gros événements comme les deux classiques hivernales ou le repêchage de la LHJMQ lors du 50e anniversaire de la ligue. « C’est vraiment différent d’organiser un gala de boxe, mais c’est le fun! On voit du monde qu’on ne voit pas aux games de hockey. La boxe c’est glamour, c’est ce qui fait que c’est le fun! »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires