Le travail de développement des Cataractes

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Le travail de développement des Cataractes
Le directeur général des Cats Martin Mondou et le président Roger Lavergne lors de la parade de la Coupe du Président à Shawinigan. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

CHRONIQUE.  Les amateurs de hockey junior le savent, la performance des équipes est basée sur des cycles. Souvent, lors de la dernière année d’un cycle où tous les espoirs sont permis pour une organisation afin de décrocher les grands honneurs, tous les œufs sont mis dans le même panier pour gagner immédiatement, tout en sachant que la reconstruction sera longue et ardue. Cette fois, le directeur général des Cataractes Martin Mondou a pris le pari de jouer avec les pièces de l’échiquier déjà en place, sans hypothéquer le futur de l’équipe.

Quand on connaît le cycle des équipes juniors, ce n’est pas surprenant de voir que 3 des 4 formations présentes au tournoi à Shawinigan il y a 10 ans se retrouvent à nouveau confrontées pour décrocher le trophée emblématique du hockey junior canadien à Saint John. En plus de l’équipe hôte et de l’équipe championne de la LHJMQ, les Oils Kings d’Edmonton se joignent à la fête avec un certain Kaiden Guhle, un espoir de l’organisation du Canadien de Montréal. Puis, c’est en 7 matchs que les Bulldogs d’Hamilton ont été en mesure d’obtenir leur billet pour le tournoi en étant l’équipe championne de l’Ontario. La surprise réside sur le fait que la dernière équipe présente à Shawinigan il y a 10 ans, les Knights de London, a été éliminée en première ronde en 7 rencontres même s’ils ont terminé 5e du classement général en Ontario.

Les Sea Dogs, qui s’étaient fait damer le pion afin de présenter le tournoi de la Coupe Memorial en 2012 voudront assurément faire meilleure figure qu’une demi-finale. Après 40 jours d’inactivité, un nouvel entraîneur sans expérience du hockey junior, ce sera intéressant de voir comment réagiront les joueurs.

Le fameux cycle

Ceux qui ont douté du grand manitou des Cats Martin Mondou devront s’excuser. Avec un billet pour participer à la Coupe Memorial par la grande porte, les Cataractes seront tout de même respectables à la prochaine saison. Nous avons seulement qu’à penser au jeune trio de défenseurs mobiles des Cats, les Jordan Tourigny, Isaac Ménard et Angus Booth seront tous de retour, et avec un bagage d’expérience acquis qui sera inestimable. D’ailleurs, mon petit doigt me dit que Booth pourrait être repêché bien plus tôt que le 92e rang en 3e ronde projetée lors du dernier rapport de la centrale de recrutement.

Avec les pertes hâtives des Anthony Beauvillier et Samuel Girard qui ont gradué dans la LNH plus rapidement que prévu, Mondou n’a pu non seulement profiter de la fin de ce cycle, mais il ne pouvait échanger ces vedettes pour des choix au repêchage.

Quand on lance des fleurs au directeur général, il met aussi en lumière les recruteurs qui travaillent souvent dans l’ombre.

« Pour ce cycle actuel, notre développement devait être optimal. Nos recruteurs devaient faire les bons choix avec le petit nombre de choix qu’on avait. Au final le résultat est là, mais il faut donner le crédit à Mario Carrière et son équipe. Nos entraîneurs ont fait le reste pour développer ces gars-là », commente Martin Mondou.

La grande différence de ce cycle actuel est la profondeur et le nombre de jeunes qui se sont greffés et ont adhéré au concept d’équipe. « Ces jeunes ont eu un impact dans l’équipe, ce qui fait que repartir un cycle sera possiblement moins difficile. Et ce que ces jeunes vivent présentement, ça n’a pas de prix », exprime le directeur général.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires