Les Cats s’inclinent au premier match à Québec

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Les Cats s’inclinent au premier match à Québec
Antoine Coulombe (Photo : Jonathan Roy Remparts de Québec)

C’est dans une controverse que s’est terminée le premier épisode de la série demi-finale entre les Cataractes de Shawinigan et les Remparts de Québec alors que les arbitres ont été pointés du doigt en fin de rencontre pour ne pas avoir sifflé rapidement alors que le disque se trouvait sous la jambière du gardien des visiteurs Antoine Coulombe. Les Remparts se sauvent avec une victoire de 3-2.

« Les arbitres ne sont pas au junior pour rien, lance un Pierrick Dubé en furie après la rencontre. Je n’ai pu rien à dire là-dessus, les émotions parlent. Il faut tourner la page pour demain », exprime le vétéran de 20 ans des Cataractes.

« C’est difficile à prendre en fin de match comme ça. C’est de l’adversité. On va être prêt demain », ajoute un Olivier Nadeau plus tempéré.

Antoine Coulombe a aussi déclaré ne pas savoir ce qui s’est passé sur le jeu décisif. « C’est plate mais on ne s’attendait pas à gagner en 3. »

 

 

La première période a laissé place à du jeu serré alors que les deux formations s’étudiaient l’une et l’autre. L’entraîneur des visiteurs Daniel Renaud n’a pas prôné le jeu agressif en début de série contrairement à son homologue Patrick Roy.

C’est Antoine Coulombe le premier gardien a s’illustrer alors qu’il bloque une échappée de Zachary Bolduc des Remparts. 

À la mi-période, Pierrick Dubé des Cats profite d’une superbe passe de Charles Beaudoin pour s’échapper, mais le gardien William Rousseau réalise l’arrêt, avant de voir le défenseur Martin Has suivre derrière pour frapper le retour au vol. Après révision, les arbitres confirment le filet du grand défenseur tchèque. 

Deux minutes plus tard, Rousseau obtient le meilleur du duel en bloquant Charles Beaudoin des Cats de la jambière alors qu’il est en échappée. 

Les diables rouges ont tenté de provoquer les Shawiniganais qui n’ont pas embarqué dans ce jeu. Les visiteurs ont dominé 8-3 pour les tirs au but.

Le deuxième vingt a été beaucoup plus animé avec plusieurs chances de marquer pour les deux équipes. Dès la 3e minute de jeu, les Remparts profitent d’un avantage numérique pour imposer un tempo. Frenette a toutefois manqué une belle occasion.

Louis Crevier le grand défenseur de Québec envoie le disque du revers de la ligne bleue qui rebondit sur un joueur pour monter et passer derrière Antoine Coulombe impuissant.

Les Cats ont immédiatement pu répliquer avec un avantage d’un homme. Mavrik Bourque alimente Olivier Nadeau posté devant le filet qui fait dévier pour redonner l’avance des siens à un but.

L’attaquant des Cats Dubé s’est échappé peu de temps après, mais encore une fois Rousseau a été solide pour freiner Dubé avec la jambière.

Avant la fin de l’engagement, Olivier Coulombe permet à Mikael Huchette d’égaliser la marque à la suite d’un bon échec avant.

Les Remparts ont mené 13-10 les tirs en deuxième période.

Le jeu est demeuré animé au troisième tiers. Une séquence de 3minutes consécutives en mi-période a laissé place à du jeu enlevant. D’abord Olivier Nadeau en frappant le poteau, puis lors d’une relance des Remparts, le capitaine Bourque effectue un repli important pour contrer l’attaque adverse. 

Avec 1m10 seconde à faire, James Malatesta des Remparts obtient un tir de punition, mais il rate la cible devant le gardien Coulombe.

Quelques secondes plus tard, après une confusion totale après que le disque soit propulsé dans les airs, Vsevolod Komarov arrive devant le filet derrière un Antoine Coulombe qui tente de mettre la mitaine sur la rondelle.

L’entraîneur des Cats Daniel Renaud a obtenu une punition après avoir pris un bâton et frappé la baie vitrée pour démontrer son mécontentement aux arbitres.

Québec a dominé 14-9 au niveau des tirs pour un total de 30-27.

« Vous avez tous vu que je n’étais pas content, confie l’entraîneur Daniel Renaud. J’ai l’air du plus grand perdant en ce moment parce que j’ai été incapable de contrôler mes émotions quand je demande à mes joueurs depuis le jour 1 de l’année de rester en contrôle. J’ai empêché mon équipe de pouvoir égaliser avec une minute. Je ne suis pas fier. (…) Il y a un gars qui pousse clairement la jambière de notre gardien, je ne sais pas qui l’a revu en haut, clairement l’arbitre avait l’intention de siffler et il me l’a dit au banc. Je suis incapable de m’expliquer ce qui s’est passé dans la dernière minute. »

Pour le pilote des Remparts Patrick Roy, il n’a pas aimé la première période des siens, et c’était clair que le but était bon. « Je n’ai pas aimé notre exécution en première. On a tenté d’être trop parfait. Il faut mettre plus de pression sur leurs défenseurs. J’ai aimé le rendement de William devant le filet. Et on a joué quand même un bon match défensivement. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires