Les légendes de la Classique

Irvin C. Petterson

Légende du canot, l’américain Irvin C. Petterson, du Minnesota, a remporté la Classique de canots à 9 reprises. Plusieurs autres succès à travers l’Amérique du Nord ont couronné une carrière bien remplie. Il participa à la Classique une trentaine de fois, et sa plus grande fierté était fût de courir avec son fils Steve. Cet homme exceptionnel, doté d’un charisme et d’un charme incroyable, était le canotier le plus populaire à participer à cette épreuve d’endurance unique, et ce, depuis 1934. Chaque année, il était attendu avec impatience par la population. Malheureusement, Irvin Petterson est décédé d’un cancer le 21 juin 2001. Son départ fût une grande perte pour le monde du canot. En son honneur, un trophée soulignant son attachement et sa contribution à la Classique est remis chaque année à la première équipe toute américaine à franchir le fil d’arrivée. La dernière présence de ce canotier légendaire comme compétiteur fût en 1997, à l’âge de 73 ans. Il faisait équipe avec Todd R. Ellison.

Serge Corbin

Serge Corbin, avec ses 26 victoires à la Classique, et plus de 500 victoires tout au long de sa carrière, est sans aucun doute le plus grand canotier de tous les temps. Cet athlète exceptionnel qui aurait pu performer dans beaucoup d’autres sports, a choisi de consacrer sa vie au canot long parcours. Tout a débuté avec son frère Claude, lui-même un excellent canotier qui lui a inculqué dès son jeune âge, l’art du dépassement. Ses 26 victoires à la Classique sont un record qui ne sera probablement jamais dépassé, à moins qu’un autre canotier dans le futur décide comme lui, d’y consacré sa vie. Tous les partenaires qui ont eu le privilège d’être son coéquipier sont unanimes à dire qu’il n’acceptait pas de relâchement pendant une course ou un entraînement. Il a fait son intronisation au Temple de la renommée de la Classique l’année dernière en compagnie de son frère Claude.

Ovila Dénommé

Ovila Dénommé était un fier compétiteur, né le 2 avril 1922 à La Tuque en Haute-Mauricie. Père de 14 enfants, il prenait quand même le temps de s’entraîner afin de performer en tout temps. Pour lui, terminer deuxième, c’était perdre. Son épouse Colette le supportait et l’encourageait. Dans les années 50, il fut sans aucun doute, le Roi de la Rivière St-Maurice. Avec son fidèle compagnon et beau-frère Henri Goyette, ils remportèrent la Classique et la prestigieuse coupe McCormick en quatre occasions. Ovila Dénommé était une force de la nature. Mesurant plus de six pieds et pesant au-delà de 200 livres, cet homme imposant était respecté de tous. Il n’acceptait tout simplement pas les demi-mesures. Même passé les 80 ans, il était toujours fier, orgueilleux et droit comme un chêne. Il se faisait aussi un devoir d’être présent au départ et à l’arrivée de la Classique, et son plaisir était de serrer la main des canotiers et de leur souhaiter bonne chance. On pouvait voir l’admiration des participants pour ce sympathique géant. De son vivant, il était déjà une légende. Il est décédé le 16 mai 2007.