Retour à la case départ entre Québec et Shawinigan

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Retour à la case départ entre Québec et Shawinigan
Cataractes contre Remparts (Photo : courtoisie Cataractes)

HOCKEY.  Les Cataractes avaient le fusil sur la tempe et devaient répondre à la suite de la défaite crève-cœur de mercredi contre les Remparts à Québec. Devant plus de 10 000 personnes au Centre Vidéotron, c’est l’échec avant de Charles Beaudoin qui a permis d’alimenter Xavier Bourgault qui a inscrit le seul filet de la rencontre afin d’égaliser la série contre la troupe de Patrick Roy.

Le 3e match de la série sera sans aucun doute le point tournant dimanche dans un Centre Gervais auto qui sera plein à craquer.

« On avait un sentiment d’urgence et ça nous tentait pas de revenir à la maison et perdre 2-0 dans la série. C’était le genre de match où je me sentais bien. C’était une de mes bonnes games, on est en série et il faut gagner. Je suis content de ma game mais encore plus du résultat d’équipe », indique le gardien Antoine Coulombe des Cats qui a obtenu le blanchissage.

C’est un gars du coin de Québec Xavier Bourgault qui a tranché le débat en prolongation. « C’est satisfaisant de marquer dans un aréna comme ici. Charles a fait un beau travail en échec avant. Il fallait gagner, à 0-2 dans un 3 de 5, ça peut finir vite. On retourne à Shawinigan et on sait qu’il y aura beaucoup de monde et de l’ambiance. On est chanceux d’avoir Antoine avec nous, il nous a gardés dans le match. »

 

Les Cats ont été en mesure d’installer leur système de jeu au cours des 8 premières de jeu sans dominer. L’histoire du premier vingt a été les deux gardiens Antoine Coulombe et William Rousseau. Chaque fois, les gardiens ont pu arrêter les occasions de marquer.

C’est lors des désavantages numériques que les Remparts ont obtenu leurs meilleures occasions de marquer.

L’offensive des Cats a été incapable de capitaliser en deux opportunités avec l’avantage d’un homme.

Les deux gardiens ont poursuivi leur travail de perfection au cours des deux autres engagements. De part et d’autre, toutes les chances de marquer ont été contrées. Si les Remparts se sont imposés au deuxième tiers, les Cats ont profité des meilleures chances en troisième période.

En surtemps, c’est l’échec avant de Charles Beaudoin qui fait la différence alors qu’il gagne une bataille pour remettre à Xavier Bougault devant le filet qui enfile l’aiguille pour battre Rousseau et créer l’égalité dans la série.

Au total des tirs, les Remparts ont eu un mince avantage de 30 contre 29.

En entrevue après la rencontre, le pilote des Cats Daniel Renaud a souligné le travail des deux gardiens, et que cette série se décidera avec les détails. « Ça fait deux parties qu’on joue et les détails font la différence. On est en demi-finale, et on s’y attendait. Dans le contexte d’une 3 de 5, cette partie prenait une part importante. Notre meilleure période a été en 3e. On a brassé la soupe pour les trios et ç’a porté fruit. L’avantage de la glace et une salle comble peuvent être un facteur, mais ça se joue sur la glace », exprime un Daniel Renaud prudent.

Pour Patrick Roy chez les Remparts, il a apprécié le travail des siens et des deux gardiens, mais on sentait une certaine amertume dans ses propos. « Nous aussi on devra avoir un sentiment d’urgence à Shawinigan. Ça va passer par le trio de Rochette si on veut gagner. Quand ton premier trio n’a aucun tir dans une période, c’est difficile de gagner. Ils ont fait le jeu clé pour gagner. Mais je vais garder la stabilité dans les trios, c’est comme ça que je fonctionne. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires