Un au revoir émotif pour l’entraîneur Guy Bergeron

Patrick Vaillancourt pvaillancourt@icimedias.ca

Un au revoir émotif pour l’entraîneur Guy Bergeron
Des anciens joueurs de l'entraîneur Guy Bergeron ont tenu à lui faire un au revoir particulier pour son dernier match. (Photo : Facebook)

FOOTBALL.  Les Électriks en football collégial division 3 ont disputé leur dernier match de la saison le vendredi 28 octobre dernier. Ce n’est pas tant le revers de 44-12 subi contre les Vulkins du Cégep de Victoriaville qui a retenu l’attention, que le dernier match en carrière de l’entraîneur Guy Bergeron et la surprise qu’on lui a réservée.

Guy Bergeron s’est impliqué dans diverses ligues depuis 36 ans si bien qu’il a complété sa 54e saison à titre d’entraîneur ou entraîneur adjoint en Mauricie.

« J’étais serein avec ma décision », exprime-t-il.

À son arrivée au terrain avant le match, près de 200 personnes étaient présentes dans les estrades avec des pancartes pour souligner le départ de l’entraîneur. « Il y avait des anciens joueurs des Maraudeurs, de l’école Chavigny, des Électriks, des Estacades, avec des proches et des amis, j’ai pogné de quoi! Quand j’ai vu les pancartes a mon nom, j’étais vraiment surpris et touché. Il y avait beaucoup de joueurs que ça faisait longtemps que je n’avais pas vus. »

Guy Bergeron affirme avoir reçu plus de 300 messages lorsqu’il a annoncé sa décision de prendre sa retraite du football à la 3e semaine de la saison. « Ce qui m’a le plus surpris, ce sont des parents qui m’ont écrit parce que j’ai coaché leur jeune en disant que si je n’avais pas été là dans sa vie, il ne serait peut-être plus là. J’ai même eu le message d’un fils dont j’avais eu son père comme joueur, il est aujourd’hui décédé, mais son fils me disait comment son père lui parlait souvent de moi. C’est ça qui est le plus touchant. »

M. Bergeron espère que le programme de football du Cégep de Shawinigan ne s’arrêtera pas. « La clé sera d’embaucher une personne à temps plein. Il n’y a pas d’amertume ou de regret, je pars parce que j’ai le goût de faire autre chose. Le Cégep a aussi besoin de procéder autrement pour réussir. Je leur souhaite qu’il puisse avoir un maître homme et qu’il fournisse les heures que ça nécessite. »

Les Électriks ont terminé la saison au dernier rang avec une fiche d’aucune victoire et huit revers.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires