Travaux: la signalisation cause des embêtements

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

CIRCULATION. Les plaintes des Shawiniganais sont nombreuses depuis que les travaux sur l’avenue de la Station ont débuté il y a une semaine. Le 10 juillet dernier, la population a dû subir tous les inconvénients des grandes villes avec les bouchons de circulation imposants.

La Ville de Shawinigan a dû s’ajuster en instaurant différentes mesures. Il faut savoir que les automobilistes n’ont plus à réaliser d’arrêt en circulant sur la 3e Rue, ainsi que sur l’avenue des Cèdres à la hauteur de la 4e Rue.

Toutefois, les arrêts avaient été recouverts avec des sacs de poubelles noirs et plusieurs conducteurs réalisaient quand même leur arrêt. Depuis mardi, les employés de la Ville ont retiré certains panneaux et tous les panneaux devraient être enlevés au cours de la semaine pour faire cesser la confusion.

Certains automobilistes ont trouvé des raccourcis afin de limiter le temps d’attente. Par exemple, des conducteurs empruntaient l’avenue de la Station en direction sud jusqu’au centre-ville, puis tournaient à gauche sur la 5e Rue, avant de prendre à droite sur l’avenue Tamarac, pour tourner à droite sur la 3e Rue afin d’éviter tout le trafic sur l’avenue des Cèdres. Il n’est plus possible pour les automobilistes d’emprunter ce trajet puisque la Ville a installé des blocs de béton afin de fermer l’accès à l’avenue Tamarac.

Quelques irréductibles

Louise Bellemare, des communications de la Ville de Shawinigan, indiquait à l’Hebdo qu’il n’y a pas eu d’accident depuis le début des travaux, mais des constats d’infractions ont été émis par les policiers de la Sûreté du Québec (SQ). «La SQ est très sensibilisée et les policiers circulent fréquemment sur l’artère de détour. Ils ont donné quelques constats à des automobilistes qui frôlait les signaleurs, même qu’un conducteur a reçu un constat pour avoir circulé sur le trottoir alors que trois piétonnes y étaient. Elles ont eu la peur de leur vie! Mais ce n’est pas la majorité des gens, en majorité la population collabore bien.»

Bien entendu, la Ville s’adapte, mais il est impossible d’éviter les bouchons de circulation en pensant que 25 000 véhicules par jour circulent sur l’avenue de la Station.

La phase II des travaux s’échelonnera jusqu’au début du mois d’août.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des