Trudel veut rénover l’ancienne câblerie de la rue Cascade

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Trudel veut rénover l’ancienne câblerie de la rue Cascade
Luc Trudel a tenu son point de presse à l'intérieur de l'ancien atelier de tréfilerie et de câblerie de la rue Cascade. (Photo : (Photo L'Hebdo - Bernard Lepage))

ÉLECTIONS.  Comme maire de Shawinigan, Luc Trudel s’engagerait à terminer l’œuvre de la Cité de l’énergie en mettant en valeur l’ancien atelier de tréfilerie et de câblerie de la rue Cascade servant actuellement d’entrepôt. 

Tenant son point de presse dans l’édifice patrimonial A15, le seul immeuble du complexe Espace Shawinigan qui n’a pas encore été rénové, le candidat à la mairie souhaiterait le convertir en centre de foires et de congrès pour dynamiser le secteur du tourisme d’affaires où Shawinigan a perdu selon lui des parts de marché au détriment de Trois-Rivières et Drummondville.

« Le tourisme d’affaires, c’est plus lucratif que le tourisme d’agrément, car il fonctionne de septembre à mai. Les congressistes sont des gens qui dépensent dans les restaurants, les bars et les commerces en ville », affirme Luc Trudel qui dit comprendre par ses échanges avec les restaurateurs de Shawinigan qu’il s’agit d’un véritable besoin pour avoir une industrie touristique viable 12 mois par année.

À 50 000 pieds carrés répartis sur deux étages, l’ancien atelier de tréfilerie et de câblerie viendrait ainsi doubler la capacité d’accueil des aires déjà rénovées d’Espace Shawinigan. « On pourrait ainsi augmenter le nombre d’événements d’affaires, mais aussi leur taille. De cette façon, on compétitionnerait à armes égales avec les autres villes de la région qui ont beaucoup investi dans ce créneau au cours des dernières années.

Luc Trudel a rappelé qu’elle était loin l’époque au début des années 2000 où la Mauricie figurait en 4e place au Québec en termes d’investissements touristiques après Montréal, Québec et Mont-Tremblant. « Avec 100 000 pieds carrés pour les congrès et les foires, on aurait une offre touristique d’envergure nationale et même internationale », a-t-il indiqué.

Ce centre de foires et de congrès nécessiterait selon lui la construction d’un hôtel haut de gamme de 150 à 200 chambres qu’il aménagerait en revalorisant l’ancien centre d’expédition de la Belgo situé juste à côté de l’édifice A15. « On pourrait y construire un 2e étage », suggère Luc Trudel qui rappelle que la Ville de Shawinigan a déjà signalé son intérêt à mettre la main sur ce qui reste de l’ancienne papetière une fois que la cession sera définitivement complétée avec son propriétaire actuel, Recyclage Artic Béluga.

Le candidat à la mairie croit que le secteur privé sera prêt à investir dans un tel projet, mais il compte également sur une aide spéciale de Québec comme il l’avait déjà revendiqué en début de campagne. « J’avais parlé d’un pacte à établir entre la Ville et le gouvernement et le financement de ce projet ferait partie des aides particulières dont bénéficierait Shawinigan. »

Selon Luc Trudel, cette proposition vient compléter sa vision à long terme du développement du centre-ville de Shawinigan qui débute par la réfection de la route 153 et la réhabilitation de l’ancien site de la Belgo. Pour convaincre que son projet est réaliste, il rappelle que l’ouverture de la Cité de l’énergie en 1997 alors qu’il était attaché politique du député provincial de Saint-Maurice a été suivi peu de temps après par l’ouverture de deux grands hôtels, le Gouverneur et le Comfort Inn. « Si je suis élu, je m’engage à accompagner la Cité de l’énergie dans ce projet, tout comme dans le renouvellement de ses expositions et de son spectacle nocturne », a terminé le candidat qui verrait très bien une nouvelle exposition mettant en valeur la contribution des ouvriers de Shawinigan et du rôle méconnu jouer par leur femme durant l’âge d’or industriel de la Ville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires