Un chalet flottant au Parc de l’Île Melville cet été

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Un chalet flottant au Parc de l’Île Melville cet été
(Photo : courtoisie)

Les touristes de passage à Shawinigan cet été auront accès à un nouveau type d’hébergement: un chalet flottant amarré au bout de l’île Banane, sur le site du Parc de l’Île Melville.  

En plus de Shawinigan, Studio Hébergements Flottants s’implantera dans deux autres marchés d’importance  «Nous aurons deux chalets au Yacht Club de Trois-Rivières et deux autres à la Marina du Port de Québec, dans le Vieux-Québec», révèle Yves Neault, l’homme derrière ce concept original.

Le Trifluvien est un adepte de la navigation depuis des années. «J’ai eu mon voilier longtemps sur le lac Champlain. Habiter dans un bateau, c’est un bonheur que j’ai eu le goût de partager aux autres, mais d’une façon différente», confie-t-il en entrevue.

Yves Neault travaille sur le concept depuis 2017 alors que le phénomène des minimaisons commençait à poindre.

«J’ai regardé ce qui se faisait ailleurs dans le monde. Il y avait des produits similaires, mais je devais l’adapter au climat du Québec. Je voulais aussi lui donner un air de studio luxueux comme on retrouve à Québec et Montréal»

D’une dimension de 49 pieds de longueur par 15 pieds de largeur, le chalet flottant qui vient avec toutes les commodités comptera une chambre dotée d’un lit queen, un salon avec divan lit, une cuisine alimentée au propane et une salle de bain complète avec douche.

Alimentée par des panneaux solaires

«C’est une maison autonome qui fonctionnera avec la récupération des eaux usées grâce à deux réservoirs septiques. L’électricité sera assurée par des panneaux solaires et un raccordement 120 volts au quai», explique Yves Neault, ajoutant que la structure flottante pourra accueillir une douzaine de personnes grâce à des terrasses à l’avant et à l’arrière (et même sur le toit), mais que quatre seulement pourront y dormir. «On pourra y inviter la famille ou des amis pour passer du bon temps, mais il faut que ça reste un havre de paix pour relaxer. Pas pour faire le party», assure Yves Neault.

Dans sa recherche de sites, le Trifluvien cherchait des endroits près de la nature et de la ville en même temps. «L’idée, c’est d’avoir accès tout près à des commodités, des salles de spectacles, des parcs. À Trois-Rivières, ils seront à côté de l’Amphithéâtre Cogéco et à Shawinigan, ils auront accès à la Cité de l’énergie et au Parc de l’Île Melville.»

Le chalet flottant sera installé sur la rivière Saint-Maurice à compter de la mi-mai avant d’y être retiré à la mi-octobre pour être entreposé pour l’hiver. L’installation sera amarrée, mais il serait possible d’y greffer un moteur pour la navigation. D’ailleurs, Yves Neault souligne que son concept d’habitation mobile peut aussi être acheté. «Quelqu’un qui a un emplacement sur le bord d’un lac, mais pas suffisamment d’espace pour se construire, le chalet flottant peut-être une solution.»

Les locations pourront se faire en ligne sur des plateformes comme AirBnB ou directement sur le site de Studio Hébergements Flottants (www.studiohergementsflottants.ca). À Québec, le tarif sera de 299$ la nuit et de 259$ à Trois-Rivières et Shawinigan.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires