Un esprit sain dans un corps sain

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Un esprit sain dans un corps sain
Derrière Amélie Vallée, directrice générale de la Fondation de la SSS de l'Énergie, on retrouve Éric Parent (kinésiologue au CRSM), André Sauvé (dir.-adjoint Hébergement et services spécialisés en santé mentale), Claude Grenier (maire suppléant), Martin Lapointe (grimpeur), Caroline Bell (grimpeuse), Maxime Villemure-Béland (grimpeur), Pascal Huard-Massicotte (grimpeur), Johanne Doucet (grimpeuse) et Maxime Vincent (Groupe Vincent). (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

SANTÉ.  La Fondation de la SSS de l’Énergie a dévoilé jeudi une cour extérieure derrière le Centre régional de santé mentale (ancien hôpital Sainte-Thérèse), fruit d’une belle collaboration entre un groupe de grimpeurs, la Ville de Shawinigan et trois anciennes étudiantes du Séminaire Sainte-Marie (SSM).

Ce nouvel espace a été aménagé sur un terrain de gravelle qui était plus ou moins bien entretenu. Il comprend une surface multisport quatre saisons où les usagers du centre de santé mentale pourront pratiquer du basketball, du hockey, du pickleball, etc. La cour est également pourvue d’une table de ping-pong, de nouveaux bancs, de balançoires, de tables à pique-nique, un jeu d’échec, des foyers et même des vélos sont disponibles.

Éducateur physique et kinésiologue au CRSM, Éric Parent a parlé de l’importance de l’exercice pour la clientèle du centre. «L’ancienne cour n’incitait pas vraiment à sortir à l’extérieur alors que maintenant, il y a un bel engouement avec ce bel environnement et je constate chaque jour ses effets positifs sur nos usagers.»

L’aménagement a nécessité un investissement de 100 000$ dont la moitié provient du projet L’Aventure Acotango Groupe Vincent 2015. Dix grimpeurs de la région avaient alors escaladé durant 14 jours cette montagne de 6000 mètres d’altitude, située en Bolivie, au profit de la Fondation de la SSS de l’Énergie.

Un autre 45 000$ provient de la Ville de Shawinigan qui a fait de l’activité physique et des saines habitudes de vie une politique-cadre dans laquelle elle appuie des projets. Enfin, un dernier 5000$ a été récolté par trois anciennes étudiantes du SSM (Anne-Sophie Hamel, Marilye St-Pierre et Rebecca Hayes) qui avaient organisé une course-bénéfice.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des