Un médecin de famille tourné vers les plus vulnérables

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Un médecin de famille tourné vers les plus vulnérables
En lui décernant son prix, le Collège québécois des médecins de famille a décrit Samuel Blain par ces mots: «Sa grande humanité fait de lui un être profondément engagé en faveur des plus vulnérables. Il soigne dans toutes les dimensions de l’être, la santé intégrative étant au cœur de sa philosophie de soin.» (Photo : courtoisie)

SANTÉ. Un médecin de la Clinique médicale Saint-Marc à Shawinigan figure parmi les lauréats des Prix d’excellence 2020 du Collège québécois des médecins de famille.   

Le Dr Samuel Blain s’est vu honoré dans la catégorie Contribution à la vie communautaire pour ses efforts depuis une dizaine d’années à implanter en Mauricie le concept de médecine de proximité.

À son cabinet du boulevard Saint-Sacrement, ce jeune docteur de 41 ans s’occupe de près de 1000 patients, dont 300 enfants, mais il réserve au moins la moitié de sa pratique pour travailler auprès de clientèles vulnérables.

«Les personnes aux prises avec un problème de santé mentale, de dépendance, de consommation, d’itinérance, des difficultés alimentaires, des autochtones, etc.. Ce sont souvent les gens qui ont le plus le besoin de soins, mais qui ont le plus de difficulté à y avoir accès», explique le Dr Blain qui rappelle en cours d’entrevue qu’avant de devenir médecin, il œuvrait comme travailleur de rue.

Le concept de médecine de proximité vise justement à rapprocher les professionnels de la santé de ces individus gravitant en dehors du système. «Une personne qui prend des drogues par injection n’utilise généralement pas le réseau conventionnel de soins primaires comme les médecins de famille», poursuit celui qui demeure à Saint-Élie-de-Caxton.

En tant que chef de service de médecine générale – volet dépendance et inclusion sociale au CIUSSS MCQ, Samuel Blain supervise trois équipes de proximité qui œuvrent à Shawinigan, Trois-Rivières et Drummondville. Leur travail les emmène à se rendre au pénitencier de Trois-Rivières par exemple.

Profondément convaincu que le réseau public de la santé doit faire une plus grande place à la médecine de proximité, il agit aussi comme professeur au campus Mauricie de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.

«Une grande partie de la solution réside dans le recrutement médical et l’intérêt que peuvent porter les professionnels de la santé pour ces populations-là. Parce que les interventions peuvent être très complexes, je constate encore un désintérêt de certains médecins à traiter cette clientèle et quand ils doivent les rencontrer, ça se passe souvent mal et le patient sort un peu frustré de la consultation.»

Dr Blain est toutefois encouragé par l’arrivée d’une nouvelle génération de professionnels de la santé attirée par cette approche singulière de la médecine. «Aux yeux des autres médecins, on nous perçoit encore de façon marginale, mais je sens un changement. Les étudiants démontrent plus d’intérêt pour ce qui touche la toxicomanie, l’itinérance, la santé mentale. J’ai refusé l’an dernier deux médecins qui voulaient rejoindre l’équipe de proximité de Trois-Rivières parce que nous étions déjà complet», termine-t-il.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Angèle
Angèle
2 mois

Bravo Dr Blain pour ce travail colossale! Un bel exemple de l’évolution de la médecine d’aujourd’hui. Il est rassurant de savoir qu’il y a des gens dans notre région qui travaillent auprès des plus démuni(e)s .
Félicitations pour cette reconnaissance médicale bien méritée et bonne continuité…

karma
karma
2 mois

Cher Sam,
Nul doute que tu etais deja sur le chemin de la compassion lorsque nos chemins se sont croises…
Tu restes a jamais dans mes souvenirs et dans mon coeur
Porte toi bien
Karma*

Linda Pickering
Linda Pickering
2 mois

Le Dr. Blain est mon médecin de famille et je peux vous confirmer que c’est une personne très humaine qui prend le temps de nous écouter quel que soit la cause de notre visite. Une nouvelle génération de médecin très appréciable. Merci pour votre dévouement.

Jenny
Jenny
1 mois
Répondre à  Linda Pickering

Je suis du même avis que vous … nous ne sommes pas des numéros pour lui…