Un nouveau centre fiscal pour 2024

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Un nouveau centre fiscal pour 2024
L'actuel Centre fiscal sera démoli vers 2024 lorsque le nouveau pourra accueillir les 1600 employés. (Photo : (Photo L'Hebdo / Bernard Lepage))

INVESTISSEMENT. Le gouvernement fédéral construira à compter de 2022 un nouvel édifice pour accueillir les 1600 employés du Centre national de vérification et de recouvrement (CNVR) du boulevard de Shawinigan-Sud, à Shawinigan.

«Un nouveau centre fiscal du XXIe siècle plus grand, plus haut, plus vert, mieux adapté aux besoins actuels et futurs et à la fine pointe de la technologie», s’est exclamé lundi matin le député de Saint-Maurice – Champlain et ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, sous les applaudissements nourris d’une partie du personnel rassemblée dans le hall d’entrée de l’édifice.

Construit au coût de 19 millions$ et inauguré en 1979 par le ministre Jean Chrétien, le bâtiment actuel sera déconstruit une fois que le nouveau sera en mesure de recevoir le personnel. «Un beau cadeau de 40e anniversaire que nous annonçons aujourd’hui», a souligné la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier.

L’investissement requis n’est pas encore connu puisque les appels d’offres pour définir la conception et le design du futur édifice ne seront lancés qu’en 2021. D’ici là, divers tests seront menés sur le site afin de déterminer l’endroit exact où sera érigée la nouvelle construction mais ce sera sans doute dans l’aire du stationnement.

D’une superficie de 20 000 mètres carrés – contre 17 000 pieds carrés pour l’actuel – le futur bâtiment sera certifié LEED-or. Il est déjà acquis qu’il sera construit davantage en hauteur qu’en largeur.

À l’origine, le gouvernement fédéral avait décidé de rénover le bâtiment actuel en annonçant en avril 2017 un investissement de 12 millions$ pour en assurer l’entretien et à réduire sa consommation énergétique. «Nous avons changé de stratégie en cours de route en tenant compte de l’évolution de nos besoins futurs», a expliqué Steven MacKinnon, secrétaire parlementaire du ministère des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité.

Le gouvernement Trudeau avait délégué trois ministres pour procéder à cette annonce: Steven MacKinnon, Diane Lebouthillier et François Philippe Champagne.

Ce dernier faisait référence au changement de vocation du centre fiscal survenue en novembre 2016. Ottawa annonçait alors que ses employés de Shawinigan ne traiteraient plus de déclaration de revenus mais se concentreraient dorénavant sur leur vérification et le recouvrement.

Impôt unique et élections

Cette annonce survient alors que le premier ministre François Legault a demandé récemment à son homologue Justin Trudeau de laisser Québec gérer une déclaration d’impôt unique, ce qui mettrait en péril potentiellement les emplois du CNVR à Shawinigan. Là-dessus, la ministre Leboutillier s’est montrée tranchante. «Nous avons au Canada une définition du revenu qui est partagée par neuf provinces et trois territoires. Il n’y a que Québec qui ne reconnait pas notre définition», a-t-elle déclaré.

Quant à la possibilité que les conservateurs remportent la prochaine élection générale en octobre prochain et annulent le projet de reconstruction du centre fiscal à Shawinigan, bien que théorique, la possibilité est là puisque les appels d’offres ne seront lancés qu’en 2021. Le ministre Champagne a laissé entendre qu’il entendait bien se montrer combattif sur cette question. «Je compte bien rappeler aux électeurs les politiciens qui veulent mettre en jeu les emplois en région.» Rappelons que le Parti conservateur d’Andrew Scheer s’est montré favorable dans le passé à une déclaration de revenu unique gérée par Québec.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des