Un peu de HDI Technologies dans les respirateurs artificiels

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Un peu de HDI Technologies dans les respirateurs artificiels
Pour l'instant, l'entreprise a suffisamment d'espaces pour absorber sa croissance, mais elle devra pour cela augmenter le nombre de travailleurs dans le quart de soir souligne Claude Jr Rousseau. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

ÉCONOMIE. Une entreprise qui ne compte pas de président mais plutôt deux vice-présidents… «Tout le monde nous disait que c’était voué à l’échec, mais on fonctionne comme ça depuis nos débuts», sourit Claude Jr Rousseau.       

Avec Richard Gonneville, l’entrepreneur a fondé HDI Technologies en 2001 avec comme unique client, le manufacturier de bateaux Doral. «On fabriquait leurs câblages électriques, mais on a diversifié notre clientèle depuis sinon, on ne serait plus ici», poursuit-il.

Aujourd’hui, la PME shawiniganaise fabrique des systèmes électromécaniques pour des leaders dans leur domaine comme La Compagnie Électrique Lion (autobus électrique), Ambulances Demers, CAE (aviation), ABB (énergie), TLD Canada (aéroport), RAD Technologie (transport), etc.

«Nos harnais électriques se retrouvent dans presque toutes les ambulances au Québec», souligne fièrement Claude Jr Rousseau. La crise de la COVID-19 qui a mis KO presque toute l’économie mondiale a été une occasion d’affaires pour HDI Technologies. «Depuis le mois de mai, on participe à l’effort canadien pour fabriquer des respirateurs artificiels. On s’occupe du câblage et du panneau de contrôle. On en a une centaine de fabriquée jusqu’ici, mais ça va augmenter dans les prochains mois.»

Le nombre d’employés de l’entreprise basée dans le Parc Albert-Thibeault, dans le secteur Grand-Mère, est d’ailleurs passé de 125 à 150 depuis le début de l’été. «Et on recherche toujours une dizaine de postes de journalier, un technicien en amélioration continue et un chargé de projets», mentionne Sophie Monfette, directrice des ressources humaines.

Outre le secteur médical qui est en émergence, ceux de l’énergie et des véhicules électriques sont aussi prometteurs. «Nous sommes déjà présents dans l’énergie solaire et éolienne, mais on développe le stockage d’énergie, on travaille avec des entreprises internationales qui testent présentement leurs produits et qui prévoient leur commercialisation pour la fin 2021 et début 2022. Ça devrait être une occasion de croissance pour nous», prévoit l’entrepreneur.

Deux ouvrières en train de monter un harnais électrique qui sera installé dans une ambulance.

En croissance depuis quatre ans

Depuis 2019, HDI Technologies a investi plus de 300 000$ dans l’acquisition d’équipements de production. Cette somme s’ajoutait à 1,5 million $ en 2018 qui a permis de faire passer la superficie de l’usine de 22 000 à 35 000 pieds carrés. «Dans les quatre dernières années, on a doublé notre chiffre d’affaires», confie Claude Jr Rousseau.

La force de l’entreprise poursuit-il réside dans sa flexibilité. «On peut autant fabriquer un petit bout de câblage pour un mannequin servant à l’apprentissage médical qu’un harnais de deux tonnes et treize pieds de haut. Parfois, on reçoit une cinquantaine de changements dans une semaine et on s’adapte. C’est ça qui fait notre marque de commerce dans l’industrie et qui explique pourquoi on a un long historique avec nos clients», souligne-t-il.

Fait à noter, près de la moitié du personnel est constituée de femmes. «C’est un emploi qui demande une bonne dextérité manuelle et une capacité de concentration», explique Sophie Monfette. «Nous sommes dans un domaine quasi artisanal, renchérit Claude Jr Rousseau. Ce n’est pas la machine qui prédomine dans notre travail, ce sont les humains. C’est pourquoi on en prend grand soin, ils sont au cœur de notre réussite», termine-t-il.

HDI pour…

  • Harness
  • Dash
  • Integration

Les trois valeurs de l’entreprise

  • Flexibilité
  • Fiabilité
  • Qualité
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires