Un premier roman pour Amélie Vallée

Un premier roman pour Amélie Vallée

Amélie Vallée, maintenant auteure.

Crédit photo : L'Hebdo du St-Maurice - Myriam Lortie

LECTURE. Directrice générale de la Fondation de la SSS de l’Énergie, Amélie Vallée, qui a déjà signé des chroniques d’humeur dans les pages de l’Hebdo du St-Maurice, a trouvé le temps d’écrire son premier roman à travers un horaire chargé. L’univers de Constance Prévost, léger et humoristique, sera lancé le 28 septembre prochain à la Maison de la culture Francis-Brisson.

«Je suis très fébrile!», confie-t-elle. «C’était très solitaire comme processus, mais maintenant, j’ai hâte de le dévoiler au grand jour. J’ai hâte d’avoir des rétroactions», sourit-elle. «J’ai toujours aimé écrire. Ça a surtout commencé avec les réseaux sociaux. J’aimais l’instantanéité de la réponse des gens, c’est ce que je recherche, de susciter des réactions.»

Avec son humour et son sens du punch, le genre chick lit, type de littérature par et pour des femmes, s’est imposé de lui-même. «J’en ai lu beaucoup avant d’en écrire. C’est un genre littéraire qui me sert beaucoup, parce qu’il y a beaucoup de dialogues et c’est propice à amener une foule de péripéties.»

Elle a commencé l’écriture de son livre en 2013 à temps perdu. C’est en 2016 qu’elle a pris l’exercice plus au sérieux, en s’imposant une discipline d’écriture très stricte. En février 2017, elle signait un contrat avec Les Éditeurs réunis, qui se spécialise dans ce type de littérature. Il y a quelques jours, l’auteure a visité avec émotion l’entreprise Multi-Reliure, à Shawinigan, au moment où son livre s’est fait relier.

Les déboires amoureux de Constance

Son livre raconte l’histoire de Constance Prévost, qui vit des histoires d’amour compliquées. Ses deux acolytes lui lancent alors un défi pour essayer de s’en sortir. «C’est un trio d’amis. Le personnage d’Étienne est vraiment très attachant et très drôle, c’est un peu devenu mon personnage préféré», raconte-t-elle.

«Même si c’est du divertissement léger, il y a quand même un petit fond philosophique, comme on retrouvait dans mes chroniques de l’Hebdo du St-Maurice», poursuit-elle.

Même si quelques anecdotes ou personnages sont inspirés de faits vécus… elle rassure en riant que ses amours vont très bien!

Le lancement de son livre aura lieu le vendredi 28 septembre prochain à la Maison de la culture Francis-Brisson. Un autre projet d’écriture serait déjà en cours…

Poster un Commentaire

avatar