Un prestigieux prix pour des enseignantes en Soins infirmiers

Par Redaction Shawinigan
Un prestigieux prix pour des enseignantes en Soins infirmiers
Dans l’ordre habituel : Bernard Tremblay, président-directeur général de la Fédération des cégeps, Marlène McNicoll, présidente de l’AEESICQ, Nathalie Gagnon, Hélène Turgeon, Karine Beaudoin et Josianne Gagnon, du Collège Shawinigan, Luc Mathieu, président de l’OIIQ, Véronique Olivier et Robin Sincerny, Chenelière (Absente sur la photo: Nathalie Labrecque) (Photo : courtoisie Yannick Sévigny)

DISTINCTION. Le prestigieux prix Margot-Phaneuf a été attribué à un groupe d’enseignantes en Soins infirmiers du Collège Shawinigan.

L’événement a eu lieu lors du 33e colloque annuel de l’Association des enseignantes et enseignants en soins infirmiers des collèges du Québec (AEESICQ) le 5 juin dernier devant plus de 250 enseignants provenant d’une quarantaine de collèges et de centres d’études collégiales. L’obtention de ces prix de reconnaissance pédagogique vient démontrer côté innovateur du département de Soins infirmiers du Collège Shawinigan et son rayonnement à travers toute la province.

Le groupe d’enseignantes en Soins infirmiers qui a remporté le prix le prix Margot-Phaneuf est composé de mesdames Karine Beaudoin, Josiane Gagnon, Nathalie Gagnon, Nathalie Labrecque et Hélène Turgeonpour leur projet intitulé Laboratoire anatomique, phase 2, un projet inédit mis sur pied pour la formation des futures infirmières qui étudient au Collège Shawinigan.

Ce projet avait pour objectif d’aider les étudiants à se préparer à leur Épreuve synthèse de programme (ESP) et, par le fait même, à l’examen de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

Grâce à une collaboration avec le Carrefour anatomique de l’UQTR, qui fournit les infrastructures permettant la réalisation d’un tel projet, les étudiants de troisième année ont pu se familiariser avec les mystères du corps humain en observant et en touchant différents organes qui proviennent de corps légués à la science.

Ils avaient un parcours en équipe à faire, soit quatre stations maîtresses (station digestive, station cardio-pulmonaire, station neurologique et station multi-pathologie), de même que quatre stations satellites avec des questionnaires, des vidéos, des exercices, etc. Ces différentes stations permettaient une révision de contenus de cours importants vus dans le cadre de leurs trois années d’études en Soins infirmiers.

Dans un autre temps, les équipes devaient se réunir et synthétiser l’une des stations sous forme de carte conceptuelle. Chaque équipe a présenté sa synthèse sous la supervision des enseignantes, qui répondaient aux différentes questions des étudiantes. Par la suite, un portrait d’équipe selon la mosaïque des compétences de l’OIIQ était tracé afin de faire émerger les forces des étudiantes et les points à travailler pour bien se préparer à l’ESP. Les résultats se sont avérés vraiment concluants pour l’ESP et nous attendons la suite cet automne avec les examens de l’OIIQ.

Ce projet a beaucoup impressionné le jury par la stratégie offrant de nombreuses possibilités quant au transfert des connaissances et à l’établissement de liens entre la théorie et la pratique, la qualité des ressources pédagogiques pour chacune des stations et la transférabilité possible dans les autres établissements.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des