Un quatrième volet de la Saline sur Shawinigan

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Un quatrième volet de la Saline sur Shawinigan
L’auteure Louise Lacoursière lors du dévoilement du troisième volet de la Saline, Vent du large. (Photo : Photo Marie-Eve Alarie)

LITTÉRATURE. L’auteure Louise Lacoursière native de Shawinigan s’attaque à l’histoire de sa ville natale dans le quatrième volet de l’univers de La Saline: la légataire.

«Ça se passe à Shawinigan Falls dans les années 1910. Pour toutes les données historiques, je vais travailler avec Mario Lachance d’Appartenance Mauricie. Il a accepté d’être mon expert de contenu concernant l’histoire. La Légataire sera publiée en mai ou en septembre 2020. J’ai développé des personnages que l’on a connus dans La Saline, mais d’une façon que les gens pourront commencer par la Légataire, ou par tout autre livre de la série. On a un petit plaisir supplémentaire si on connaît l’histoire de la Saline, mais ce n’est pas nécessaire», explique Louise Lacoursière.

Le roman historique présentera l’héroïne Marie-Louise Pelletier, fille d’un médecin habitant à Almaville, et qui prend le traversier vers la Pointe à Bernard du côté de Shawinigan. «J’ai obtenu les procès-verbaux de l’époque du conseil de ville de Shawinigan et les propriétaires payeurs avaient régulièrement à se prononcer sur des décisions qui entraînent des déboursés d’argent. En 1910, ces propriétaires payeurs ont dû entériner une décision du conseil pour la construction d’un pont enjambant la rivière Saint-Maurice. À ce moment, le traversier était mené par le capitaine Veilleux. L’héroïne du roman, Marie-Louise a un nom de rue à son nom tout comme le capitaine Veilleux. Historiquement, je ne savais pas que Marie-Louise prenait le traversier et qu’on l’avait nommé le traversier Marie-Louise.»

En étant native de Shawinigan, Mme Lacoursière a redécouvert sa ville en quelque sorte. «J’ai eu un plaisir fou à fouiller l’histoire de Shawinigan. J’ai travaillé aussi avec les gens de la Société d’histoire et de généalogie de Shawinigan qui m’ont fourni une foule de documents.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des