Un réseau adapté à la réalité des mères en affaires

Par superadmin

AFFAIRES. Oeuvrer en affaires n’est déjà pas une mince tâche, lorsqu’on est maman à temps plein: cela s’avère parfois casse-cou. C’est pour réseauter et donner une vitrine à l’entrepreneuriat au féminin que la native de Ste-Thècle Christine Marcotte lance ce jeudi soir le Réseau Mère en Affaires pour la région Mauricie au restaurant Le Carlito.

L’idée du regroupement est de fournir un lieu commun de partage de connaissances, de réseautage, mais aussi de permettre l’accès à des conférences et des formations avec des experts locaux.

«J’ai réalisé que c’était un besoin pour les dames en affaires d’avoir pareille réseau et de s’entraider», explique la présidente-fondatrice Christine Marcotte. Elle-même à la barre de l’entreprise La Souris coquine, la dame a eu à faire face à des bouleversements et des questionnements dans son parcours.

En 2011, Christine doit faire face à la mort avec le suicide de son jeune frère. C’est avec un bébé de deux semaines qu’elle assista aux funérailles de celui-ci. Un an plus tard, peu après son retour au travail, le diagnostic tombait: sa mère avait un cancer généralisé et inopérable. «J’ai dû faire des deuils. J’ai beaucoup réfléchi sur la vie et sur mes priorités», raconte la maman de trois enfants.

De son propre aveu, la femme d’affaires souligne que le réseau n’aurait pas vu le monde sans ces événements déclencheurs, pourtant malheureux. «Je suis consciente que certains réseaux existent avec un modèle similaire comme Business Networking International (BNI) et le Réseau des Femmes en Affaires du Québec (RFAQ).»

«Cependant, ce que je propose ici ce sont des activités adaptées à la réalité des dames en affaires. Les déjeuners d’affaires c’est bien, mais ça ne colle pas avec la maman qui doit peigner la plus grande et préparer le sac à dos du plus jeune pendant ce temps», indique-t-elle. Ainsi, on priorisera des brunchs d’affaires ou encore des 7@9 pour se réunir.

Mme Marcotte souligne qu’il y aura une à deux grandes activités par mois, ainsi qu’une thématique associée chaque mois. «Avec le réseau, je veux non seulement soutenir les femmes, mais aussi les travailleurs locaux. Je ferai donc appel à des gens à proximité de chaque réseau pour animer les conférences», ajoute-t-elle.

Enfin, malgré la place plus grande qu’occupent les dames en affaires: certains obstacles demeurent selon la présidente. «La femme se rabaisse souvent au 2e plan, elle possède une mauvaise estime d’elle», constate Christine Marcotte. «Pourtant, il faut croire en soi et son projet pour réussir. Je compte donc travailler sur le renforcement positif avec les membres!»

Si c’est correct pour une femme d’avoir des émotions (souvent plus visibles que les hommes), la femme doit toutefois les utiliser à bon escient. «C’est important de les vivre, d’être honnête envers soi-même, mais les émotions ne doivent pas nous nuire», résume Mme Marcotte.

Le Réseau des Mères en Affaires est présent à Montréal, en Outaouais et naîtra bientôt dans les Laurentides. Pour infos: Www.reseaumeresaffaires.com ou consulter la Page Facebook du regroupement.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des