Un saut en parachute du haut de la Cité de l’énergie

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Un saut en parachute du haut de la Cité de l’énergie
Geneviève Émond et Philippe Boisjoli, des adeptes de base jump. (Photo : Courtoisie)

SHAWINIGAN. En plus de s’être associé à la Soirée des brasseurs cette année, le Tribal Fest, qui aura lieu à Shawinigan du 26 au 28 juillet sur la promenade du Saint-Maurice, promet d’en mettre plein la vue aux spectateurs avec des disciplines plus ou moins connues. L’organisation a même annoncé l’ajout d’une discipline hors du commun alors que des professionnels en Base Jump  sauteront du sommet de la Cité de l’énergie.

Le Base Jump est un sport extrême où les adeptes sautent à partir d’une structure fixe à l’aide d’un parachute.

«On a déjà fait des tests, exprime Andréanne Boisvert, directrice générale du Tribal Fest. Il y a déjà eu des sauts qui ont été faits à partir du toit de la Cité de l’énergie, mais ça fait longtemps, il y a environ 20 ans. C’est une volonté qu’on avait au Tribal Fest depuis le début, mais les circonstances ont fait qu’on n’était pas rendu-là. Philippe Boisjoli est de la Mauricie et c’est en quelque sorte un rêve pour lui de pouvoir sauter de la Cité de l’énergie. J’étais en haut pour les voir sauter et c’était complètement fou!»

«La majorité des activités qu’on avait l’an passé seront de retour cette année, commente Andréanne Boisvert. La plupart des activités sont connues par la majorité des gens, comme le BMX ou la planche à roulettes, mais ils croient souvent que ce sont seulement des activités pour les jeunes. C’est un peu notre objectif au Tribal Fest de démocratiser ces activités.»

La directrice soutient qu’elle donnera une place à la gent féminine dans le skateparc. «On veut aussi montrer que c’est une discipline qui n’est pas seulement accessible aux garçons», exprime Mme Boisvert.

Le yoga, le paddle board et le yoga sur paddle board seront également de retour.

Des professionnels feront des démonstrations de la slackline et de la trickline. Pour la première discipline, les adeptes marchent sur un câble élastique en nylon où ils doivent garder l’équilibre. Pour la trickline, comme son nom l’indique, les participants réalisent des tours acrobatiques sur le câble.

«D’ailleurs, l’entreprise de Montréal qui était là l’an dernier et qui sera de retour nous avait mentionné qu’il s’agissait du plus beau site qu’il avait vu en 10 ans. C’est un exploit de seulement enligner quelques pas sur la slackline. C’est très difficile, puis tu vois ensuite le professionnel aller sur le câble sur un unicycle. C’est vraiment impressionnant», ajoute Mme Boisvert.

Un mur d’escalade deux fois plus grand

Le mur d’escalade sera de retour, mais sera deux fois plus large que celui de l’année dernière.

«On veut permettre une initiation à plus grande échelle. C’est un sport qui commence à prendre de l’ampleur, mais qui est méconnu. On mettra aussi sûrement en place un volet compétition», ajoute la responsable.

Une nouvelle bière

La microbrasserie Broadway et le Trou du diable ont brassé une bière collaborative pour le Tribal Fest: la Jam. C’est la première fois qu’une bière est créée par les deux microbrasseries de Shawinigan pour un événement. Une bière légère d’été de type north east IPA.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires