Une candidature fédérale pour envoyer un message au Québec

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Une candidature fédérale pour envoyer un message au Québec
Hugo Beaumont Tremblay, candidat du Parti marijuana dans St-Maurice-Champlain. (Photo : atrick Vaillancourt)

POLITIQUE.  Ayant déjà une entreprise de confection de pipe à cannabis, Hugo Beaumont Tremblay se présente comme candidat au Parti marijuana du Canada pour envoyer un message au gouvernement du Québec.

L’homme de 32 ans réside à Shawinigan depuis 3 ans. Il s’est orienté vers la fabrication de pipe lorsque la consommation de cannabis est devenue légale au pays, mais avait déjà une expertise dans le verre soufflé auparavant.

« Le ministère de la Santé du Québec est débarqué dans mon atelier l’été dernier avec un message clair, je n’ai pas le droit d’afficher mes produits en ligne au Québec. Il m’est permis de vendre en ligne à l’extérieur du Québec, mais pas ici. Si tu viens du Québec, tu ne peux pas voir mes produits en ligne. Je suis un artisan, ce n’est pas de l’importation que je revends. Ici, c’est un atelier de verre soufflé, et si je veux vendre mes produits, je dois devenir un point de vente pour le tabac. Je ne veux pas encourager le tabac, je suis dans l’industrie du cannabis. »

Le candidat a approché divers députés pour expliquer son problème, mais il a reçu un avis de non-recevoir de trois ministères. « Si je ne peux pas m’afficher ici et vendre mes produits et que je peux le faire à Cornwall en Ontario, pourquoi je resterais ici? Je me suis frappé à des portes closes, et les ministères m’ont dit que c’était la santé publique qui gérait ça. J’ai reçu une lettre d’Horacio Arruda en février dernier qui me disait qu’il ne voulait pas écouter mon problème. C’est la cause principale du pourquoi je me présente en politique. Le Parti marijuana a vu mes démarches et j’ai été approché. »

Le Shawiniganais d’adoption s’affiche publiquement comme un fumeur de cannabis. Pour se présenter, il a fait signer son bulletin de candidature sur l’eau en bateau. Il a même installé samedi dernier une bouée électorale sur la rivière entre Grandes-Piles et Saint-Jean-des-Piles. « On a profité de l’occasion pour lancer le message aux gens d’adopter une consommation responsable en bateau pour le cannabis, au même titre que l’alcool. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires