Une exposition sur six géants du Québec inc.

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Une exposition sur six géants du Québec inc.
L'entrée à l'exposition du Cercle des Grands entrepreneurs du Québec est gratuite. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

AFFAIRES. Jusqu’au 15 mars, le Centre d’entrepreneuriat Alphonse-Desjardins de Shawinigan (CEADS) accueille l’exposition itinérante du Cercle des Grands entrepreneurs du Québec.   

Par le biais de six bornes interactives, les visiteurs peuvent visionner des vidéos retraçant le parcours des six entrepreneurs intronisés au Cercle le 5 février dernier à Montréal. Il s’agit de Jean Coutu (Pharmacie Jean Coutu), Guy Laliberté (Cirque du Soleil), Madeleine Paquin (Logistec) et des frères Alain, Bernard et Laurent Lemaire (Cascades).

Instauré en 2018, le Cercle vise à reconnaître des entrepreneurs inspirants qui par leur leadership, leur persévérance, leur créativité et leur intégrité sont devenus des modèles pour une toute nouvelle génération d’entrepreneurs.

Lors de la première cuvée l’année dernière, les entrepreneurs intronisés furent Aldo Bensadoun (Aldo), Alain Bouchard (Couche-Tard), Serge Godin (CGI), Rémi Marcoux (Transcontinental), Lino Saputo (Saputo) et Lise Watier (Lise Watier Cosmétiques).

Et les femmes?

Difficile de ne pas remarquer que sur les 12 premiers intronisés au Cercle, on ne compte que deux femmes. «Puisque nous n’en sommes qu’au début, nous nous devions de commencer avec les bâtisseurs et c’est évidemment plus difficile de trouver des femmes dans ce contexte», explique Michèle Boisvert, premier vice-présidente, Rayonnement à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

«Mais nous nous faisons un devoir de faire l’effort d’en trouver. Lise Watier est par exemple une pionnière chez les femmes d’affaires. Elle a lancé une grande entreprise et créé une fondation pour les femmes entrepreneures. Aujourd’hui, quand on regarde les nouvelles entreprises, il y a autant de femmes que d’hommes. C’est sûr qu’avec le temps, on va retrouver plus de femmes parmi nos intronisés», poursuit la présidente du jury.

Michèle Boisvert poursuit en soulignant que la CDPQ a lancé l’automne dernier le programme Cheffes de file destiné à propulser la croissance des entreprises à propriété féminine. Le réseau est constitué de 60 femmes à la tête d’entreprise ayant un minimum de 3 ans d’existence et des revenus oscillant entre 5 et 20 millions$. Parmi les membres, on retrouve trois femmes de la Mauricie:  Sylvie Myre (Voyages à rabais), Marie Eve Baril (Baril Robinetier) et Chantal Trépanier (SIM Cognibox). «Avec leur projet de croissance, ces trois femmes pourraient un jour faire partie de nos intronisés au Cercle», termine Mme Boisvert.

Soulignons que le du Cercle des Grands entrepreneurs du Québec est une initiative de la Caisse de dépôt et placement du Québec en collaboration avec la Banque Nationale et le Mouvement Desjardins. Quant à l’exposition itinérante, après avoir été présentée à Montréal, Gatineau et Shawinigan, elle prendra la route de la Beauce.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des