Une famille, une entreprise et des tonnes de tissus!

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Une famille, une entreprise et des tonnes de tissus!
(Photo : Photo Audrey Leblanc)

Dans le sous-sol de Marielle Labarre se trouve une pièce remplie de dizaines et de dizaines de mètres de tissus. Cette caverne d’Ali Baba, c’est l’inventaire de l’entreprise familiale Univers Textile, lancée il y a à peine un an à Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

La popularité de l’entreprise ne cesse de croître. La famille Labarre détient maintenant plus de 400 motifs dans 15 fibres différentes. Univers Textile enregistre des ventes partout au Canada, du Yukon jusqu’au Nouveau-Brunswick.

Quand elle a commencé à faire de la couture pour le plaisir, il y a cinq ans, jamais Marielle n’aurait pensé en arriver là un jour.

« J’ai commencé à suivre des cours de couture pendant mon congé de maternité pour pouvoir faire des vêtements à mes enfants, raconte l’entrepreneure. Je me suis mise à faire plein de vêtements pour enfants. Rapidement, tout le monde en voulait et en achetait. »

De là est née sa petite entreprise personnelle, Les Confections Marielle Labarre. Sage-femme depuis plus de 10 ans, elle a même pris un congé sans solde de deux ans pour se consacrer à ses créations. De fil en aiguille, elle a trouvé sa niche et s’est spécialisée dans la confection de tuques à pompons interchangeables. On en retrouve d’ailleurs dans trois commerces en Mauricie, notamment chez Cigogne & Marmaille à Shawinigan.

« Je me suis découvert une passion pour les tissus à ce moment-là, mentionne Marielle. Je passais des heures à magasiner des tissus sur Internet. Puis, il y a un an, j’ai eu l’opportunité d’acheter un lot de tissus. »

Au départ, elle avait en tête d’en revendre une bonne partie et d’en utiliser pour ses confections. « J’aimais l’idée de me servir à même mon inventaire au lieu de passer des heures et des heures à faire des recherches en ligne, dit-elle. Mais la somme était vraiment imposante, alors j’ai demandé à ma mère et mon frère s’ils voulaient investir avec moi. »

Un projet devenu familial

Sans trop se questionner, sa mère, Carmelle Jacob, et son frère, Simon Labarre, ont accepté de se lancer avec elle. « Il y a tellement eu un gros engouement que le projet a pris une autre tournure, indique Marielle. Les gens nous ont demandé de continuer, alors on a réinvesti l’argent qu’on avait fait et s’est enclenché Univers Textile. »

« En quelque temps, je me suis trouvé des designers québécois pour m’aider à créer des motifs exclusifs à notre entreprise, ajoute cette dernière. Maintenant, je peux avoir précisément ce que je veux. Je m’inspire de ce que les gens aiment et demandent. Il y a aussi des motifs qui sont conçus spécialement pour certains clients. »

Elle est catégorique : sans le soutien de sa famille, rien de tout ça ne serait possible. « Univers Textile, ça marche parce qu’on est trois, précise-t-elle. Ma mère s’occupe de la comptabilité et de préparer les commandes. Mon frère est excellent dans tout ce qui est web. On est une équipe qui se complète. Ma mère et mon frère sont tellement enthousiastes. Ils viennent tous les jours et on prépare les commandes ensemble. Ils ont tout appris. Mon frère, avant ça, du tissu à collants et du tissu à maillot de bain, c’était la même affaire. »

Du nouveau à venir

La passion de Marielle est contagieuse. Non seulement sa mère et son frère ont maintenant la piqûre, mais son conjoint et sa belle-fille ont aussi appris à coudre. Même son garçon de 7 ans s’est récemment confectionné un masque de super-héros.

Dans la prochaine année, si la situation le permet, la famille Labarre aimerait ouvrir les portes de son entreprise aux clients. Les entrepreneurs aimeraient être en mesure d’accueillir les gens à Notre-Dame-du-Mont-Carmel pour qu’ils puissent magasiner leurs tissus sur place.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Louise
Louise
4 jours

oui ce serait intéressant de pouvoir y magasiner nos tissus. Les magasins de tissus sont rares dans la région de TR

Diane Dearochers
Diane Dearochers
4 jours

Je consomme beaucoup de tissus je fa brique des couverte en courte pointe dès naperon et plus