Une formation adaptée au marché du travail

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Une formation adaptée au marché du travail
Sur la photo, on aperçoit Jimmy Lapointe qui reçoit son diplôme des mains de Lucie Lafond du CFM. Ils sont entourés par le groupe d’étudiants et de professeurs. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

ÉDUCATION. Une douzaine d’employés des supermarchés IGA de La Tuque, Shawinigan et Trois-Rivières ont reçu une formation en vente-conseil du Carrefour formation Mauricie (CFM) de la Commission scolaire de l’Énergie directement dans leur milieu de travail.

«La formation était vraiment adaptée à notre réalité, affirme Séléna Baril, du IGA Extra de Shawinigan. En plus, ça permet la valorisation de l’individu avec un diplôme d’études professionnelles. Le niveau de scolarité dans les marchés d’alimentation est relativement faible. On offre des formations à nos employés, mais il n’y a aucune de nos formations qui offrent la possibilité de décrocher un diplôme.»

Jimmy Lapointe est boucher depuis 9 ans et il a suivi la formation du CFM. «Je me suis fait proposer la formation du CFM en vente-conseil, et ç’a été une superbe formation pour moi. Tout s’est fait pendant nos heures de travail, en alternance travail-études. Ça fait 9 ans que je suis boucher, et ça m’a permis de développer des outils de travail pour encore mieux servir la clientèle. Des fois, on est assis sur nos lauriers en se disant que l’on connait notre travail. On connaissait certaines notions, mais on les a approfondies. Le cours était bien construit pour les employés des IGA.»

Il s’agissait d’un projet-pilote pour le CFM d’une durée de 26 semaines. «Il y a beaucoup de gens qui travaillent dans différents établissements et qui n’ont pas de formation en vente-conseil. On voulait trouver un moyen pour aller chercher ces gens dans les entreprises et les former dans leur milieu de travail. On a alors développé un premier partenariat avec les IGA de la région. Nous avons d’autres bannières avec lesquelles nous voulons travailler, mais le projet demeure à peaufiner», explique Lucie Lafond coordonnatrice au CFM.

Des 12 étudiants, six sont de Trois-Rivières, quatre de Shawinigan, et deux de La Tuque.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des