Une nouvelle machinerie qui facilite les récoltes

Une nouvelle machinerie qui facilite les récoltes

La nouvelle récolteuse d'asclépiade Messor ALGO.

INNOVATION. La Coopérative Monark dont l’objectif est de développer la culture de la soie d’Amérique pourra désormais compter sur une nouvelle machinerie afin d’augmenter la capacité de la récolte de l’asclépiade.

Au cours des dernières années, la coopérative travaillait sur une nouvelle récolteuse pouvant augmenter la capacité de culture de la plante.

Grâce à l’appui financier des Caisses Desjardins de la Mauricie, la Coopérative Monark a présenté samedi à Ste-Adelphe la récolteuse d’asclépiade Messor ALGO. C’est l’équipe de conception et de fabrication de l’entreprise Machineries Roberge qui a conçu cette nouvelle machine. Auparavant, une récolte de six hectares pouvait prendre 42 heures, et avec ce nouvel outil, une récolte de 15 hectares peut prendre de 8 à 10 heures.

Du petit groupe d’agriculteurs au départ qui se lançaient dans l’aventure de la soie d’Amérique, 125 entreprises agricoles se sont greffées aux autres pour la culture de l’asclépiade.

Après la présentation de la nouvelle machine samedi, une soixantaine d’agriculteurs ont participé à une visite du champ et ont partagé leur expérience dans cette nouvelle production. La présentation de la récolteuse Messor ALGO a grandement rassuré les producteurs de la Coopérative Monark.

«C’est du génie de nos ruraux qu’est née Messor ALGO maintenant incarnée dans le métal; un outil indispensable à la réussite des membres de la Coopérative Monark à la base de l’agro-industrie de la soie d’Amérique» indique Daniel Allard, président du regroupement de tous les soyerculteurs d’Amérique du Nord.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar