Une partie du stationnement Saint-Marc aménagée en espace vert

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Une partie du stationnement Saint-Marc aménagée en espace vert
La section du stationnement où sera créé le nouvel espace vert est déjà bordée par du gazon et un arbre. (Photo : courtoisie Google Maps)

ENVIRONNEMENT. Dans le cadre d’un projet mené par le Centre d’écologie urbaine de Montréal, une partie du stationnement municipal du quartier Saint-Marc sera converti en espace vert juste avant le début de la saison estivale.  

Sous les pavés est un projet à la fois environnemental et communautaire dans le sens où l’aménagement est réalisé par les citoyens du secteur lors d’une journée de mobilisation et de sensibilisation aux changements climatiques.

Dans le stationnement faisant face au Marché public, c’est une superficie d’environ 100 pieds carrés, au coin de la rue Saint-Paul et de l’avenue Saint-Marc, qui sera dépavée à la fin du printemps. Cela correspondra à environ quatre espaces de stationnement.

«C’est un projet qui me tient beaucoup à cœur», explique la conseillère municipale Jacinthe Campagna. Dans un premier temps, de la machinerie viendra découper l’asphalte mais par la suite, toute l’opération du retrait des morceaux de bitume puis de transplantation des végétaux est réalisée manuellement par les résidents du secteur. «Ça sera très festif avec de la musique. Et en impliquant les gens du quartier, cela va créer un sentiment d’appartenance», croit Mme Campagna.

Les organismes communautaires comme le Centre Roland-Bertrand, Revitalisation des quartiers Saint-Marc et Christ-Roi et le TRàSH sont aussi parties prenantes au projet. «Ce printemps, nous tiendrons une rencontre citoyenne afin que les gens du secteur décident eux-mêmes de la composition de leur futur espace vert. Dans le choix des végétaux, il faudra bien sûr tenir compte que c’est un stationnement et que des abrasifs y seront utilisés», mentionne la conseillère municipale.

Partenaire régional dans le projet,  Environnement Mauricie souligne pour sa part les bénéfices de créer un espace vert dans un milieu asphalté. «Cela contribue à lutter contre les ilots de chaleur, explique la directrice générale Lauréanne Daneau. Mais en même temps, en pénétrant directement dans le sol plutôt que d’être dirigé dans le réseau d’égout, l’eau de pluie permet d’hydrater les arbres et les autres végétations en ville tout en aidant à recharger la nappe phréatique.»

Terminons en soulignant que Shawinigan compte parmi les douze villes au Québec qui ont obtenu du financement dans le cadre de Sous les pavés.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des