Une pelletée de terre très attendue

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Une pelletée de terre très attendue
Sur la photo, on aperçoit le promoteur Mario Gélinas, la députée de Laviolette-Saint-Maurice Marie-Louise Tardif, le maire Michel Angers, et la conseillère du secteur Nancy Déziel. (Photo : L'Hebdo Patrick Vaillancourt)

DÉVELOPPEMENT. Après plus de six ans d’attente pour obtenir le certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement, l’homme d’affaires Mario Gélinas a pu finalement organiser la pelletée de terre symbolique qui marque le début des travaux pour le Domaine le campagnard, un nouveau développement domiciliaire au secteur Grand-Mère.

Voilà maintenant 30 ans qu’il n’y avait pas eu de développement domiciliaire au secteur de Grand-Mère. Le Domaine le Campagnard est délimité par l’avenue du Bocage et le chemin de Ste-Flore, ainsi qu’entre la 15e et la 25e Rue au secteur Grand-Mère. On y retrouvera 220 terrains pour un total de 2,5 M de pieds carrés à développer avec des maisons unifamiliales et jumelées, des condominiums, des mini-maisons et des micro-maisons.

Une première phase de 45 terrains est en voie de réalisation qui comprend le système d’aqueduc, d’égouts, et de réseau pluvial. Les pelles mécaniques de Construction Boisvert étaient à l’œuvre lors de notre passage mardi matin sur le terrain pour la pelletée de terre symbolique. Lors de cette première phase, 10 maisons déjà existantes seront aussi raccordées au réseau de la Ville.

Les travaux sont de l’ordre de 2 M$, mais il s’agit d’une taxe de secteur qui sera assumée par les nouveaux propriétaires.

«J’espère voir les premières maisons se construire à partir du mois de juillet une fois que les travaux seront terminés, explique le promoteur Mario Gélinas. Pour le moment, j’ai beaucoup de terrains qui sont réservés, mais peu de vendus. En étant réaliste, j’estime que la phase 2 pourra commencer l’an prochain.»

«Le quartier de Sainte-Flore est très en demande et il y a beaucoup de demandes de gens pour l’achat de terrains et la construction de maisons neuves. Une maison neuve ça l’a toujours la cote. L’endroit devrait être prisé avec l’accès à la nature tout près.  Le projet n’a pas été simple avec le ministère de l’Environnement, nous avons dû faire des représentations pour activer les dossiers des entrepreneurs privés», explique le maire de Shawinigan Michel Angers.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
PatBernard Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Bernard
Invité
Bernard

Un autre développement résidentiel à Shawinigan, était-ce nécessaire ? Ne pourrions-nous pas remplir les autres quartiers avant d’en développer un autre ? Les infrastructures coûtent très chères à la Ville. Je doute de la prospérité de ce projet. Des infrastructures bientôt sous-utilisées, que des deniers publics gaspillés !

Pat
Invité
Pat

Et surtout réparer les routes bientot ont va devoir s’acheter un 4×4 pour faire de la ville sa aucun sens