Une première clinique de vaccination à Shawinigan

Par Redaction Shawinigan
Une première clinique de vaccination à Shawinigan
(Photo : courtoisie)

COVID-19. Une première clinique de vaccination a été aménagée à l’aréna Gilles-Bourassa de Shawinigan, grâce à une collaboration entre le CIUSSS MCQ et la Ville de Shawinigan.

Une équipe de la ville et les équipes du CIUSSS s’affairent actuellement à mettre tout en place pour être fin prêtes pour la semaine du 7 février. La vaccination des travailleurs de la santé pourra alors commencer selon l’arrivage des doses du vaccin.

Rappelons que pour cette première phase, ce sont les travailleurs de la santé en contact avec les usagers les plus vulnérables qui seront vaccinés. La vaccination des groupes dans la population se fera dans une seconde phase. Nous invitons la population à faire preuve de patience. Les groupes de personnes à vacciner s’ajusteront et s’élargiront au fur et à mesure des quantités et des types de vaccins reçus. Toutes les informations relatives à la vaccination seront alors communiquées (lieux, prises de rendez-vous, personnes ciblées, etc.).

«Nous sommes très heureux de travailler une fois de plus en collaboration avec la Ville sur ce projet. Nous avons identifié un endroit facilement accessible, avec grande capacité d’accueil, tout en respectant les mesures sanitaires», souligne Gilles Hudon, président-directeur adjoint au CIUSSS-MCQ.

Du côté de la Ville de Shawinigan, le maire Michel Angers se réjouit que les citoyens puissent éventuellement se faire vacciner dans leur municipalité.

«L’aréna Gilles-Bourassa offre plusieurs avantages et nous sommes heureux de le mettre à la disposition du CIUSSS MCQ pour assurer la vaccination de notre population. C’était très important pour nous d’avoir un site à Shawinigan. Il faut s’assurer de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour rejoindre le maximum de personnes et ainsi contribuer à l’effort collectif de freiner la propagation du virus. Je remercie d’ailleurs les citoyens de Shawinigan pour leur grande discipline jusqu’à maintenant. Ce n’est pas le temps de baisser la garde, mais la campagne de vaccination à venir donne de l’espoir. On souhaite tous un retour à la vie normale», soutient M. Angers.

Rappelons que le début de la vaccination ne signifiera pas la fin des mesures sanitaires. Plusieurs mois seront nécessaires pour protéger une part suffisamment importante de la population avec le vaccin. La distanciation physique de deux mètres, le port du masque ou du couvre-visage et le lavage des mains sont des habitudes à conserver jusqu’à nouvel ordre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires