Une websérie mettant en vedette des jeunes de l’école des Chutes

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Une websérie mettant en vedette des jeunes de l’école des Chutes
Sur la photo de gauche à droite, Mariebelle Rondeau, Jasmine Savignac, Aryane Francoeur, David Goudreault, Léonie Meunier, et Samia-Jade Lessard. (Photo : courtoisie)

ARTS. Il y a presque un an jour pour jour, six jeunes filles de l’école secondaire des Chutes de Shawinigan présentaient le spectacle «Prendre paroles» à Montréal dans le cadre du festival Metropolis bleu, avant de le présenter à Shawinigan à la Maison de la culture Francis-Brisson. Mardi soir dernier, les participants et leurs proches ont pu assister une projection des épisodes d’une websérie présentant les coulisses de ces spectacles.

La présentation a eu lieu en présence de David Goudreault, romancier, poète, chroniquer et travailleur social, qui a mis en scène le spectacle avec les six jeunes.

Ce spectacle passait du slam au théâtre en passant par l’humour et le chant. Le fil conducteur: de vrais jeunes avec de véritables textes qu’ils portent et gueulent et chuchotent et chantent et tendent au public. Ces six jeunes sont Maribelle Rondeau, Léonie Meunier, Samia-Jade Lessard, Jasmine Savignac, Cynthia Thellend et Aryane Francoeur.
De la première rencontre entre les participantes et l’artiste, jusqu’à la dernière représentation du spectacle, toutes les étapes du processus ont été captées sur pellicule puis montées en capsules destinées à la webdiffusion. Rythmés, lumineux et émouvants, les épisodes témoignent des réalités des jeunes et de leurs réactions face à la création du spectacle.

«De travailler avec les jeunes sur une longue période de temps pour la création du spectacle, et que tout ça soit filmé et documenté pour que ça reste figé dans le temps, pour moi c’était super significatif parce qu’il s’agit d’une vraie démarche d’accompagnement avec une finalité qui dépassait une simple rencontre, exprime David Goudreault. Je crois qu’il faut partager ce qu’on a si on veut le garder, et mon amour de la scène et de la poésie prend son sens quand je le partage. Je sais que des participantes ont eu le goût de la scène et d’aller plus loin. C’est intéressant de voir dans la websérie comment elles vivaient le processus de création. Il y a quelque chose qui contribue à la construction identitaire dans ce projet.»

Produits par Culture Shawinigan et réalisés par Nino Mancuso, les cinq épisodes d’une quinzaine de minutes chacun ont été montés par Pierre Duplessis, d’après les images de Samuel Boisvert / studio Five stars productions.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des