Utilités et défauts des valves hydrauliques directionnelles

Utilités et défauts des valves hydrauliques directionnelles

Pour résumer en une seule phrase la fonction d’une valve hydraulique, cela irait comme suit : « Un appareil qui change le degré d’ouverture de la voie d’écoulement d’un liquide ». Les valves hydrauliques directionnelles sont généralement multiples. Ainsi, elles contrôlent plusieurs entrées et sorties de liquide dans une machine. Presque toutes les fonctions de contrôle des valves multiples sont centralisées sur le pied de la valve.

Les valves directionnelles à plusieurs sections se composent généralement d’un bloc de contrôle standard appelé le bloc de contrôle principal. Chaque bloc est fixé à l’ensemble du système hydraulique à l’aide de boulons.

La caractéristique la plus avantageuse de ce type d’installations est la flexibilité de l’ensemble. Plusieurs pièces du bloc s’ajustent en fonction du nombre de commandes nécessaires dans le système. Grâce à des composantes précises et aux différentes utilités des valves, la structure est relativement compacte.

Le corps de la valve directionnelle est généralement construit en fonte ou en acier. Les valves hydrauliques directionnelles possèdent différents modes de contrôle. Si la fiabilité et la rentabilité du contrôle électronique sont grandement améliorées, les systèmes hydrauliques sont plus répandus.

Voici certains défauts des valves hydrauliques directionnelles :

  • Des fuites peuvent se créer entre chaque morceau du système.
  • Étant donné que le tuyau est fixé au corps de la valve, les deux pièces doivent être retirées en cas de réparation. L’opération devient plus pénible.

Par ailleurs, les valves hydrauliques directionnelles perdent du marché pour l’approche intégrée par blocs. En effet, certains fabricants utilisent un seul bloc intégré spécialement conçu pour une machine hydraulique à grand volume. Cela permet de réduire considérablement le nombre de fuites possibles et de diminuer les dimensions du système hydraulique.

Par contre, cette technologie possède encore des défauts :

  • La qualité de la fonte du bloc intégré doit être élevée. Si un petit trou apparaît dans une des valves, l’ensemble du bloc est jeté à la ferraille.
  • Le traitement du bloc doit être stable. Si l’une des étapes du traitement ne respecte pas des normes très précises, l’ensemble du bloc intégré doit également être jeté à la ferraille.
  • La dureté et la résistance à l’usure du bloc intégré devraient être améliorées. La plupart des blocs intégrés sont conçus avec de la fonte, tandis que la bobine intérieure est fabriquée en acier de moins bonne qualité. Par conséquent, après une utilisation prolongée, les dommages causés par une contamination peuvent être contraignants. En effet, le bloc intégré est souvent endommagé avant le corps de valve. L’ensemble du bloc doit ainsi être changé. En bref, le coût de remplacement de l’ensemble du collecteur est beaucoup plus élevé que celui d’une seule valve.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des