Vaccination de la population: c’est un départ à La Tuque

Vaccination de la population: c’est un départ à La Tuque
(Photo : Michel Scarpino)

Il y avait beaucoup de fébrilité dans l’air, ce matin, au Centre multi services de santé et de services sociaux du Haut-Saint-Maurice du CIUSSS-MCQ. Au total, 250 personnes ont été inscrites sur les plages horaires pour cette première journée de vaccination des personnes de 70 ans et plus dans la région de la Mauricie. Les gens présents à l’auditorium étaient fébriles à l’idée de recevoir leur dose de Pfizer.

Le président-directeur général adjoint du CIUSSSMCQ, Gilles Hudon, soulignait qu’il y a un an, jour pour jour, l’Organisation mondiale de la santé déclarait l’état de pandémie. La vaccination, souligne-t-il, est une avancée importante, elle qui constitue une lumière au bout du tunnel.

«On viendra, au cours des trois prochaines semaines, faire des journées complètes de vaccination pour être en mesure d’administrer les doses aux personnes de 70 ans et plus».

Gilles Hudon, président-directeur général adjoint au CIUSSS MCQ

L’arrivée de la vaccination représente aussi beaucoup d’espoir pour le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay. «C’est un combat de tous les instants, qu’il faut poursuivre. La vaccination n’est pas le point final, au contraire, et c’est un outil qu’il faut utiliser au même titre que les mesures sanitaires», exprime-t-il toutefois.

Il n’a pas manqué de rappeler que la Haute-Mauricie a été épargnée par le virus jusqu’à l’été dernier, mais que les dernières semaines ont été rudes, principalement au niveau de deux résidences pour personnes âgées.

«La Tuque est une région éloignée et lorsque la COVID-19 entre dans les régions éloignées, elle risque de faire des dommages plus importants. C’est une des raisons pour lesquelles on a voulu débuter dans le Haut-Saint-Maurice aujourd’hui», signale Gilles Hudon, qui soulève le fait que la deuxième vague a généré plus de cas dans la Haute-Mauricie avec la transmission communautaire et d’importantes éclosions dans deux résidences pour personnes âgées.

Ce sont 45 000 rendez-vous qui ont déjà été pris pour la vaccination chez les 70 ans et plus dans la région et Gilles Hudon assure que ce nombre tient compte des doses disponibles. «94% des plages horaires qu’on avait rendu disponibles sont déjà comblées en ce moment et 15 000 rendez-vous ont été pris dans la seule journée d’hier. C’est une réponse qui est très favorable de notre population âgée», a-t-il aussi fait remarquer.

La vigilance et le respect des mesures sont toujours de mise, rappelle Gilles Hudon.  Même si la vaccination débute, ce n’est pas le temps du relâchement : «Il y a sept régions où des variants ont été confirmés […] On a quatre ou cinq cas en investigation actuellement dans la région au laboratoire de Santé publique du Québec. Je l’ai déjà dit, les variants, dans la région, on n’y échappera pas».

La vaccination se poursuivra dans la région tout comme à La Tuque, ces prochaines semaines. «Au milieu de la semaine prochaine, on commencera la vaccination dans le reste de la région Mauricie-Centre-du-Québec pour les personnes de 70 ans et plus qui ont pris rendez-vous. Avec les arrivages de doses qu’on a eues, on va être capable de vacciner rapidement d’ici la mi-avril», souligne le président-directeur général adjoint.

On espère commencer la vaccination pour la population générale d’ici le mois de mai.

Vaccin Astra Zeneca

Si les caractéristiques des vaccins de Pfizer et Moderna ne permettent pas la vaccination à domicile, Gilles Hudon a fait savoir qu’entre 5000 et 6000 doses du vaccin mis en marché par Astra Zeneca seront disponibles et pourront, elles, être fournies aux gens qui ne peuvent pas se déplacer : «C’est une excellente nouvelle. Ce vaccin pourra être administré à des gens à domicile à mobilité réduite. Il y aura des critères très spécifiques».

Tous vaccins confondus, ce sont 12 500 doses qui sont attendues dans la région Mauricie-Centre-du-Québec au cours de la semaine prochaine et la semaine suivante, 15 000. Selon le PDG adjoint, ça représente deux à trois fois ce qui avait été annoncé il y a quelques semaines.

Dominic Thibault, chef de site pour la zone nord du CIUSSS-MCQ, estime à entre 20 et 30 minutes le temps requis pour vacciner un usager, incluant un temps d’attente. Toutes les précautions sont prises.

L’opération se déroule rondement selon lui : «On a des retraités qui sont revenus, ça faisait longtemps qu’ils n’avaient pas oeuvré en vaccination, ça va très bien».

Rien n’a été laissé au hasard. Des tests avaient été effectués préalablement pour s’assurer d’une bonne fluidité des usagers et que les opérations se déroulent de façon parfaitement sécuritaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires