Vers une démolition de l’aréna Émile-Bédard?

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Vers une démolition de l’aréna Émile-Bédard?
Aréna Émile-Bédard. (Photo : l'Hebdo)

INFRASTRUCTURES. Pour une seconde fois en 2020, les élus shawiniganais ont rejeté les soumissions reçues pour la mise à niveau et la réfrigération de l’aréna Émile-Bédard du secteur Saint-Georges-de-Champlain. La Ville a reçu cinq soumissions pour ce deuxième appel d’offres et la plus basse dépassait de 15% les montants estimés par le règlement d’emprunt. Lors de la conférence de presse annonçant le projet, il était évalué à 3,6 M$ en avril 2019.

La soumission la plus basse dépasse de plus de 1,2 M$ l’estimation, ce qui entraînerait un nouveau règlement d’emprunt de 734 184$, et des investissements supplémentaires de 745 000$.

«Notre intention était de profiter d’une subvention de 800 000 $ pour un nouveau système de réfrigération. Cependant, avec les coûts que nous avons obtenus, on se retrouve avec un projet de mise à niveau d’un vieil édifice à un prix équivalent d’un aréna flambant neuf (…) Même que la dalle sous l’aréna commence à descendre et il faudrait mettre des pieux pour être capable de la retenir. On est rendu au bout de la vie de ce bâtiment. En plus le bâtiment n’est pas conforme, et la glace n’est pas conforme», explique le maire Michel Angers.

La Ville avance qu’un aréna neuf pourrait coûter entre 4,5 et 5 M$ avec une subvention de 50% du gouvernement provincial, soit un projet total entre 9 et 10 M$, alors que le projet de réfection est actuellement de 4,2 M$.

Il est à noter que pour l’année 2020-2021, tous les usagers de l’aréna, que ce soit du hockey ou du patinage artistique, ont été relocalisés dans les trois autres arénas du grand Shawinigan. Une évaluation sera réalisée d’ici le début de la prochaine année sur les besoins des utilisateurs pour un aréna dans ce secteur.

Il faut mentionner que cette décision avait soulevé des interrogations dans la population, mais aussi pour le conseiller Jean-Yves Tremblay, qui avait demandé le vote et s’était opposé à cette décision par ses collègues du conseil municipal. Il s’agissait d’un premier dossier qui n’était pas unanime pour le présent conseil élu depuis 2017.

Est-ce que le conseil s’est remis en question avec cette décision en regard de l’opinion publique et du dépassement de coût des soumissions? «Si on place tous nos jeunes et tout notre monde, on peut se demander la nécessité d’avoir un aréna dans ce secteur. Avant, il y avait quatre associations de hockey mineur, aujourd’hui il y en a qu’une. L’objectif n’est pas de départir Saint-Georges-de-Champlain d’un plateau sportif, mais de voir s’il n’y avait pas d’autres projets qui pourraient être profitable pour le secteur», ajoute le maire Angers.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des