Xylo Carbone investit 6,6M$ à Saint-Tite

Par superadmin
Xylo Carbone investit 6,6M$ à Saint-Tite
La ministre du Tourisme

ÉCONOMIE. La nouvelle entreprise Xylo Carbone, qui lancera sa production de charbon de bois en décembre dans le parc industriel de la MRC de Mékinac, à Saint-Tite, annonce un investissement de 6,6M$, dont une aide financière accordée par le gouvernement du Québec de l’ordre de 1,5M$.  

En tout et partout, le projet évalué à 6 590 000$ devrait créer une quarantaine d’emplois, dont une vingtaine directement dans l’usine de Saint-Tite.

L’aide financière du gouvernement du Québec provient de deux enveloppes, soit 1M$ d’Investissement Québec et 500 000$ du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie. Xylo Carbone compte aussi sur un prêt de 3M$ du Fonds de solidarité FTQ et d’un prêt de 45 000$ du CLD Mékinac.

Rappelons que c’est l’entreprise Charbon de bois Feuille d’érable de Sainte-Christine-d’Auvergne, dans Portneuf, qui est derrière le projet, avec son partenaire, l’entreprise forestière Forex Langlois (Antoine Langlois).

Une entreprise «innovante» et «respectueuse de l’environnement»

La nouvelle technologie de Xylo Carbone permettra de fabriquer du charbon de bois au moyen d’un nouveau type de four.

«Si on regarde à travers le monde de quelle façon le charbon de bois se fait, il y a beaucoup de pollution et d’émanations. Nous, nous reprenons l’énergie de carbonisation pour sécher le bois», explique Simon Langlois, copropriétaire. «Nous avons trouvé une façon de gérer les cycles pour minimiser et ne presque plus utiliser d’énergie d’appoint. (…) Ça ne s’est jamais fait dans le monde», indique-t-il.

«On récupère une énergie qui se perd normalement, en plus de contrôler les émanations», poursuit Pascal Gauthier, directeur général de Xylo Carbone.

Ce dernier explique que l’aspect environnemental de l’entreprise se décline sous d’autres plans. «On utilise beaucoup de rebuts et une certaine partie de bois que les scieries ne valorisent pas», indique-t-il. Aussi, les produits proposés seraient moins polluants que leurs substituts (ex. carbone de pétrole) en plus de servir à valoriser les rebuts issus de la carbonisation du bois.

L’entreprise entend d’ailleurs compléter la transformation de l’usine de Sainte-Christine-d’Auvergne en ce sens.

Rappelons que Xylo Carbone opérera, à l’extérieur, un site de coupe et de triage du bois qui approvisionnera différents clients qui œuvrent dans le déroulage et le sciage du bois ainsi que dans l’industrie des pâtes et papiers.

À l’intérieur de l’usine, une partie de ce bois, dont les résidus du tronçonnage, sera séché et converti en produits de biocarbone pour l’industrie de la cuisson sur BBQ, en biochar pour l’agriculture, en composite de carbone, ainsi qu’en charbon de bois activé, notamment utilisé dans l’épuration de l’eau et de l’air.

Le bois proviendra de sources forestières exploitées de manière responsable.

Une entreprise accueillie à bras ouverts

«Les maires de la MRC n’ont jamais hésité à investir», indique Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac, qui a aménagé son parc industriel au coût de 500 000$ pour la venue de cette usine. «Nous trouvons extraordinaire l’apport de Xylo Carbone dans une région où on se doit de rester très dynamique.»

«C’est le début d’une nouvelle ère industrielle qui est en train de s’implanter à Saint-Tite», laissait tomber de son côté le maire de Saint-Tite André Léveillé en parlant de diversité économique. «Quelle fierté extraordinaire!»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des