Zachary Massicotte en mode «apprentissage»

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Zachary Massicotte en mode «apprentissage»
Zachary Massicotte avait récolté 18 points en 39 matchs avec les Estacades de Trois-Rivières l'an dernier, tout en maintenant une fiche de +13. Photo courtoisie – Océanic de Rimouski

De Mont-Carmel… à Rimouski!

Lors du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) de 2017, l’Océanic de Rimouski a jeté son dévolu sur un défenseur des Estacades de Trois-Rivières, division Midget Espoir, soit Zachary Massicotte. 15 mois plus tard, il fait déjà partie de la brigade défensive rimouskoise.

Le jeune homme natif de Notre-Dame-du-Mont-Carmel se plaît avec l’Océanic, formation qui s’est installée au 6e rang du Circuit Courteau.

«L’équipe a eu un lent début, mais ça va bien. Les choses se replacent et l’ambiance est bonne dans le vestiaire. On vient d’aller chercher cinq points sur une possibilité de six dans notre dernier voyage», explique-t-il.

«J’avais joué deux matchs ici l’an dernier alors je savais un peu à quoi m’attendre. C’est certain que c’est plus exigeant que je ne l’imaginais. Les gars sont forts et plus physiques. Le jeu est très rapide aussi.»

Reconnu pour son apport offensif, le jeune homme de 6’3 et 210 lbs ne s’en fait pas avec ses statistiques actuelles, lui qui n’a qu’une seule aide en 26 rencontres.

«Ça va bien de mon côté. Je garde mon jeu simple et les bonnes choses arrivent. Je sais que les chiffres ne sont pas là offensivement, mais je me concentre sur mon jeu défensif», ajoute celui qui se décrit comme un défenseur two-ways avec un bon physique, une excellente vision du jeu et un bon lancer.

«Je sais que c’est une saison d’apprentissage pour moi. Je suis chanceux d’être tombé dans une excellente pension. Rimouski, c’est une belle organisation et les partisans sont nombreux à chaque match.»

Chose certaine, les attentes sont élevées pour l’Océanic.

«Notre but commun est de gagner la Coupe du Président. On veut connaître un bon parcours et on sait que la route sera longue. Ça se passe tellement bien avec Serge (Beausoleil) et tout le coaching staff en fait. Ils n’hésitent pas à nous faire part de nos qualités et de nos défauts. De mon côté, je vais continuer de garder mon jeu simple.»

Le #94 n’a que de bons mots pour son ancien entraîneur chez les Estacades, Frédéric Lavoie, ainsi que pour son coéquipier Alexis Lafrenière, la jeune sensation de la LHJMQ.

«Fred (Lavoie) a été très important pour moi et j’ai appris beaucoup de choses avec lui. Même hors glace, il nous a montré comment être de bonnes personnes. C’est un excellent coach pour nous apprendre à être alerte défensivement et à comprendre le système défensif», témoigne celui qui avait récolté 18 points en 39 matchs, tout en maintenant une fiche de +13 avec les Estacades l’an dernier.

«Alexis (Lafrenière) est synonyme d’excellence. Je pratique et je joue avec alors je le vois très bien. Il a un talent hors du commun et c’est une très bonne personne», ajoute-t-il.

Et coach Lavoie n’a pas hésité à lui renvoyer… la rondelle!

«Zach (Massicotte) était avec nous l’an dernier et il est une des raisons qui nous a amenés en finale. Nous avions une bonne brigade défensive. Il a une très bonne première passe et c’est un défenseur à gros gabarit. Il a fait partie de notre programme sport-études pendant longtemps et il n’a pas eu le chemin facile», confie-t-il.

«Il n’a pas toujours fait partie des meilleurs joueurs de son âge. Il avait un grand physique qu’il a su développer à partir du Bantam. Il avait les outils pour le faire et il a appris à bien les utiliser. Il a pris de la maturité en vieillissant, tout en mettant les efforts en gymnase et sur la glace.»

En séries l’an dernier, Massicotte avait ajouté 6 points en 11 rencontres, tout en conservant une fiche de +7.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des